Feux d'artifice musicaux à l'OSQ

Fabien Gabel parle de feux d'artifice lorsqu'il évoque les concerts de la prochaine saison de l'Orchestre symphonique de Québec. Le directeur musical a préparé une sixième programmation où l'on retrouve «sa patte» et un bon équilibre entre oeuvres incontournables et les propositions plus audacieuses.
«Nous avons le souci de faire tomber les prétendues barrières. Nous voulons susciter la curiosité des gens, qu'ils soient curieux d'être curieux», indique le chef. Rien ne lui fait plus plaisir que de voir des non-initiés essayer la musique classique et en devenir des adeptes. Il donne en exemple ce jeune Français, employé dans un magasin d'articles de sport en Nouvelle-Zélande, qu'il a invité au concert et qui lui a écrit, deux ans plus tard, pour lui raconter comment il avait eu la piqûre grâce à ce premier contact impromptu.
L'OSQ a par ailleurs une nouvelle image de marque, signée LG2, dans la foulée des efforts de redressement des finances et de renouveau de l'organisation. Un O stylisé, dont la forme évoque un violon ou un violoncelle, déborde de fleurs ou de feuilles sur des fonds aux couleurs vives. «Nous avons observé les logos de dizaines d'orchestres de partout dans le monde et nous voulions vraiment quelque chose d'unique, qui suscite l'émotion et qui renvoie à notre mandat d'offrir une expérience symphonique unique», a résumé la présidente-directrice générale de l'OSQ, Astrid Chouinard.
En ouverture de saison, le 20 septembre, Alain Lefèvre viendra interpréter Le concerto de Québec, «une oeuvre liée à Alain Lefèvre, parce qu'il en est l'interprète principal et qu'il défend le répertoire d'André Mathieu dès qu'il le peut», souligne Fabien Gabel, qui a complété ce programme avec un poème symphonique de Rachmaninov et Concerto pour orchestre de Bartók. 
Le chef a concocté un programme de musique française pour clore la saison le 30 mai avec un autre grand pianiste québécois, Marc-André Hamelin, qui jouera le Concerto pour la main gauche de Ravel. Les biches de Poulenc, un ballet qui mettra en évidence la virtuosité des vents, est aussi au programme. 
La musique de Strauss, pour qui Gabel a un penchant avoué, se retrouve dans plusieurs concerts de la saison prochaine, dont celui qui inclut les étudiants de la Faculté de musique et du Conservatoire de musique (21 février) et celui qui mettra en vedette le pianiste français Bertrand Chamayou (8 novembre). Puisque Strauss a également composé une suite pour Le bourgeois gentilhomme de Molière, l'orchestre et les étudiants du Conservatoire d'art dramatique présenteront un spectacle commun, mis en scène par Jacques Leblanc, le 28 février. 
Un festival russe
Le mini-festival Beethoven présenté l'automne dernier en collaboration avec Le Cercle a fait mouche, si bien que l'orchestre récidive avec un Festival russe, principalement dédié à la musique de Tchaïkovski, au printemps 2018. Le 21 mars, le chef hollandais Frank Zielhorst dirigera Tchaïkovski dans la langue de Shakespeare, qui inclut Hamlet, rarement joué, alors que Gabel dirigera un second concert avec la pianiste roumaine Alexandra Dariescu le 29 mars. Entre les deux, Pierre et le loup de Prokofiev et L'Histoire du soldat de Stravinski seront au menu au Cercle.
Parmi les autres invités de l'OSQ, on retrouve le compositeur et chef Samy Moussa, né à Montréal, qui viendra diriger une de ses pièces ainsi que la Cinquième symphonie de Beethoven le 19 novembre, lors d'un concert commenté par Nicolas Jobin. Le chef Jacques Lacombe dirigera le Requiem de Brahms le 25 avril. Jean-Claude Picard, qui a fait ses classes en Écosse, sera à la tête de l'orchestre pour un concert où l'orgue et les cuivres seront mis de l'avant, le 1er novembre au Palais Montcalm. On retrouvera dans la même salle, le 18 avril, le pianiste Charles Richard-Hamelin pour le Concerto pour piano no1 de Chopin (on se rappellera de sa divine interprétation du second cet automne). «Entre des pièces de Mendelssohn et de Schumann. On ne peut pas faire plus romantique de ça», souligne Gabel.
Le chef assistant en résidence Nicolas Ellis dirigera pour une troisième année les concerts famille. Charlot et Mademoiselle Cello, un concert pantomime burlesque en hommage au génie comique de Charlie Chaplin, mettra la violoncelliste Julie Hereish à l'honneur le 12 novembre. Le petit musicien, d'après un conte de Gilles Tibo, sera mis en scène par Véronika Makdissi-Warren du théâtre Niveau Parking, le 8 avril. 
Toutes les infos sur osq.org

Roch Voisine et Alex Nevsky pour le volet pop

Dans le volet «pop» de sa programmation 2017-2018, l'Orchestre symphonique de Québec a invité Alex Nevsky et Roch Voisine à revisiter leur répertoire en version symphonique. Nevsky se livrera à l'exercice pour la première fois, les 13 et 14 mars, avec la complicité du chef David Martin. Roch Voisine s'est quant à lui déjà prêté au jeu avec l'Orchestre symphonique de Montréal, l'automne dernier. Le chef Simon Leclerc, qui a signé les arrangements, viendra diriger les concerts, prévus les 5 et 6 avril.
«Ce ne sera pas tout à fait le même concert, on prévoit des surprises pour les gens de Québec», assure toutefois le chanteur, qui parle de concert «découverte», où on n'entendra pas que ses grands succès. «J'ai 21 albums dans plusieurs styles, donc on va piger un peu partout, même dans des chansons que je n'ai jamais chantées», indique-t-il.
Admirateurs de la première heure, soyez toutefois rassurés : Hélène fera bel et bien partie de la vingtaine de chansons au menu. Après avoir rendu hommage à ABBA et aux Beatles, les Jeans n' Classics célèbreront l'univers de David Bowie et de Prince les 5 et 6 octobre avec l'OSQ, qui sera sous la direction de David Martin.
Enfin, le concert Hollywood 3, concocté à partir de suggestions du public, sera présenté les 15 et 16 décembre, avec le chef assistant en résidence Nicolas Ellis et le choeur de l'OSQ, dirigé par David Rompré.