Vincent Roberge, alias Les Louanges

Festival d’été: Les Louanges lauréat du prix Espoir

Le Festival d’été a salué le travail d’un artiste de la relève, samedi matin, en décernant son prix Espoir 2019 à Vincent Roberge, alias Les Louanges. «Le p’tit gars de Lévis est assez fier», a réagi le lauréat, qui était déjà en route vers Trois-Rivières pour son prochain spectacle.

Par vidéoconférence, Vincent Roberge a réagi à l’annonce depuis l’arrière de son «loft» (son véhicule) de tournée. «Yeah!» s’est-il exclamé avec un large sourire. «C’est mon premier festival, c’est cool d’avoir cette reconnaissance-là.»

«On a retenu un OVNI, qui décodifie les codes musicaux au Québec», a noté Michel Côté, directeur artistique du Grand théâtre et membre du jury. Âgé de 23 ans, le musicien multi-instrumentiste s’est distingué l’an dernier avec la parution de l’album La nuit est une panthère. Le prix comprend une bourse de 10 000 $ et l’opportunité de faire des prestations dans des festivals hors du Québec.

Le jeune auteur-compositeur-interprète fera une apparition aux Francofolies de Spa, en Belgique, dans deux semaines. Au FEQ, il a été en vedette le 4 juillet à la nouvelle scène de la place George-V, avant Lou Doillon et Nick Murphy. Il a aussi été l’artiste-mystère du premier pop-up du festival, jeudi au parc Jean-Paul L’Allier.

Les autres finalistes étaient la chanteuse de soul Hanorah et la rappeuse Naya Ali. L’an dernier, la récompense avait été décernée à Hubert Lenoir.

Le Festival a aussi profité de son barbecue annuel pour saluer les lauréats des Prix FEQ 2019, choisis dans des événements partenaires: le rappeur français Di#se, la formation japonaise i-dep et le groupe originaire de Gatineau, Okies. Ces artistes avaient donné leur première prestation au FEQ la veille, à la scène de Place d’Youville, en ouverture du spectacle de Tire le Coyote.

Les Louanges lors du pop-up du 4 juillet