Un plan du film «Il pleuvait des oiseaux»

Festival de cinéma de Québec: «Il pleuvait des oiseaux» ouvrira le bal

Le film de Louise Archambault «Il pleuvait des oiseaux», tourné en partie dans la forêt Montmorency, inaugurera le Festival de cinéma de la ville de Québec (FCVQ), le jeudi 12 septembre.

Le troisième long-métrage de la réalisatrice à qui l’on doit Familia et Gabrielle est une adaptation éponyme du roman de l’auteure d’Abitibi Jocelyne Saucier. Il rassemble à l’écran Andrée Lachapelle, Gilbert Sicotte, Rémy Girard, Eve Landry, Éric Robidoux et Louise Portal.

«Nous nous réjouissons d’accueillir Louise Archambault et l’époustouflante distribution d’acteurs de ce long-métrage. Il nous fait honneur d’amorcer cette édition avec une œuvre cinématographique qui met de l’avant le paysage incroyable et unique du Québec tout en mettant en valeur le récit d’une auteure si talentueuse, Jocelyne Saucier», précise Bill Bilodeau, directeur de la programmation du FCVQ, dans un communiqué.

Un plan du film «Il pleuvait des oiseaux»

Il pleuvait des oiseaux raconte l’histoire de deux ermites qui doivent composer avec la mort de leur doyen, Boychuck, et l’arrivée d’une octogénaire injustement internée toute sa vie. Une photographe (Eve Landry) viendra les interroger à propos des terribles feux qui ont ravagé la région il y a longtemps, alors que l’histoire est en train de se reproduire.

Louise Archambault

Souvenir de tournage

Le Soleil avait fait une visite de plateau l’été dernier, au milieu des trois semaines de tournage au cœur de la forêt Montmorency. Toute l’équipe logeait dans le pavillon d’accueil, comme en colonie de vacances. La réalisatrice confiait alors que de tourner dans ce lieu «rugueux, mais poétique» avait eu l’avantage de souder les troupes.

«Le premier matin, j’étais en train de me brosser les dents quand Andrée [Lachapelle] arrive à côté de moi, les cheveux en broussailles. On s’est regardée et on a éclaté de rire. Sur quel autre tournage on aurait pu vivre ça?» racontait-elle.

Gilbert Sicotte, Rémy Girard et Andrée Lachapelle

Dans une clairière prise d’assaut par l’équipe, nous avions assisté au tournage de la scène où Steve (Éric Robidoux) arrive au campement de Tom (Rémy Girard) et Charlie (Gilbert Sicotte), chargé de victuailles et de sa tante Gertrude (André Lachapelle). Tout le monde était aux petits soins autour de la lumineuse doyenne du plateau, ravie de faire du quatre roues et de jouer dans une histoire qu’elle avait dévorée comme lectrice.

En plus de réaliser le long-métrage, Louise Archambault a signé le scénario. «Il y a deux choses qui m’intéressaient dans ce livre, disait-elle. Une atmosphère atypique et des personnages forts, en marge. Visiblement, je suis attirée par des projets qui montrent la différence.»

La projection du film sera le clou de la soirée d’ouverture du FCVQ, qui comprend un tapis rouge et une projection de courts-métrages en formule Cinéconcert extérieur à la place d’Youville, tous deux au son de l’Orchestre Symphonique de musique de film de Québec.

Le Festival se tiendra du 12 au 21 septembre. Info : FCVQ.ca