La compagnie de cirque Flip FabriQue prend d’assaut l’Agora du Port de Québec avec son spectacle gratuit «Féria».

«Féria»: Flip FabriQue au pays des merveilles

La compagnie de cirque Flip FabriQue transformera l’Agora du Port de Québec en un monde merveilleux, à la frontière du rêve, pour un quatrième été. À une semaine de la première de «Féria», Le Soleil est allé rencontrer le metteur en scène Olivier Normand et le directeur général et artistique de Flip FabriQue, Bruno Gagnon.

Moustache au vent et souliers de lutte dorés aux pieds, Bruno Gagnon franchit d’un bond gracieux la douve qui sépare la scène de la plate-forme où pourront s’installer les familles, tout près des acrobates, et nous invite à grimper sur scène pour essayer le trampoline. À voir les interprètes traverser la scène en deux bonds et le metteur en scène se laisser tomber sans crainte sur une bande de trampoline de moins d’un mètre de large, tout cela semble d’une facilité enfantine. Genou éraflé à l’appui, je vous confirme que pour ma part, je vais m’en tenir à l’écriture.

Le nouveau spectacle, baptisé Féria, nous fera suivre un personnage (Hugo Ouellet-Côté) qui découvre une invitation mystérieuse dans la poche d’un de ses vestons.

«Ça dit: “Pars maintenant, tu connais le chemin, apporte tes mains, tes idées et des fleurs”, raconte Olivier Normand. Il arrive dans un endroit où on dépose des vœux, où il y a les choses qu’on a oubliées, qu’on regrette et qu’on n’est pas capable de nommer. Ça fait penser un peu à Alice aux pays des merveilles, dans cette idée de plonger [voire de débouler] dans un autre monde.»

Banquet

L’invité se retrouvera devant une grande table de banquet — l’histoire ne dit pas si un chapelier fou et un lièvre y serviront du thé — sur une île qui semble sortie de terre. Mardi, la scénographe Véronique Bertrand s’appliquait à coller mousse et racines sur les bords de la scène. Des coussins seront disposés sur le nouvel espace pour les spectateurs, une zone familiale d’environ 400 places.

«Au début, il y a une table, des chaises, des couverts, mais au fur et à mesure qu’on entre dans l’autre univers, tout ça se déconstruit. On lance la vaisselle, les chaises se renversent, jusqu’à ce que la grande table se lève», indique Olivier Normand.

Outre Hugo Ouellet-Côté, 12 interprètes de cirque et le musicien Josué Beaucage peupleront ce monde fantasmagorique. «À mesure qu’on va plus en profondeur dans les numéros, de la folie émerge, constate Bruno Gagnon. Chaque personnage peut se transformer à travers le spectacle, devenir un Gremlin ou un bouquet de fleurs, avoir des réactions étranges.»

La musique agira comme un fil d’Ariane. «Une mélodie revient en boucle, tellement facile à retenir que le public aura déjà l’impression de la connaître. On a enregistré des chœurs, des cordes», indique Normand. Josué Beaucage a composé la bande sonore originale du spectacle, tout comme l’an dernier. Il sera cette fois seul en scène, souvent au micro, pour chanter en français et en anglais.

Côté acrobaties, on verra un numéro de jeux icariens, un porteur couché sur le dos qui jongle avec un voltigeur, livré par un duo d’acrobates russe, du hula hoop masculin, de la planche coréenne, un numéro de sangles, du main à main, du trapèze volant (un retour!), du trampoline. Un segment d’acrobaties sur un air track, «un plancher gonflable de gymnastique, qui permet de rebondir», devrait en mettre plein la vue.

Féria sera présenté du 7 août au 2 septembre, du mardi au dimanche, à 20h30, à l’Agora du Port de Québec. L’accès est gratuit, mais les places étant limitées, il faut arriver à l’avance.

***

L’année de Flip Fabrique

Flip Fabrique ne chôme pas. La compagnie de cirque de Québec a deux spectacles en tournée à travers le monde, Transit et Attrape-moi

Une nouvelle création, Blizzard, sera présentée en première mondiale en juin prochain à la Grainerie à Toulouse, une scène nationale importante pour les arts du cirque. Le spectacle sera ensuite présenté au Québec à l’automne 2019. 

Flip FabriQue a également coproduit Le songe du nuit d’été, aussi mis en scène par Olivier Normand, qui a été créé au Trident la saison dernière et qui sera présenté cette année en tournée, notamment à Saguenay, Ottawa, Saint-Jérôme et Sherbrooke.