Gulliver's Gate à New York présente les lieux emblématiques de 50 pays dans une version pour lilliputiens. Parmi ceux-ci, on retrouve la vieille ville de Jérusalem et ses remparts.

Visiter le monde en miniatures à New York

Aux dizaines de musées de New York s'ajoute maintenant Gulliver's Gate, une incursion sur le créneau des mondes miniatures, avec une reconstitution riche en détails des lieux emblématiques de 50 pays, de la Cité interdite de Pékin au Saint-Sépulcre de Jérusalem, en passant par la baie de Rio.
La cathédrale Saint-Basile-le-Bienheureux sur la place Rouge à Moscou
Ce nouveau monde de lilliputiens, qui aura coûté quelque 40 millions $ et quatre ans de méticuleuse reconstitution, ouvrira formellement le 9 mai sur la 44e rue, tout près de Times Square.
Les centaines d'artistes impliqués dans le projet Gulliver ont tout fait pour rendre les reconstitutions plus vivantes que jamais.
Dans celle de Manhattan, on peut voir la police intervenir pour un accident de la route, et à Londres, choisir qui des Clash, d'Adele ou des Beatles donnera un concert en plein air.
Des avions décolleront aussi de cet aéroport miniature et des centaines de trains et des milliers de voitures circuleront à travers ce décor de quelque 4500 m2.
Les propriétaires attendent près d'un million de visiteurs par an - à peu près le même nombre de visiteurs que revendique le musée Miniatur-Wunderland de Hambourg, en Allemagne, où un réseau de trains électriques défilent là aussi dans un monde miniaturisé parmi les plus réputés au monde.
En comparaison, le célèbre musée du Met, situé sur Central Park, a enregistré l'an dernier quelque 6,7 millions de visiteurs.
«Ce n'est qu'un début», a assuré le cofondateur du projet, Michael Langer. «Nos équipes sont déjà en train de fabriquer de nouvelles régions et de nouveaux pays».
La Cité interdite de Pékin
Avoir son propre avatar
L'entrée est fixée à 36 $ par adulte à la porte et 32 $ en ligne. Et pour 44 $ de plus, les visiteurs pourront être scannés et voir leur avatar miniature en 3D s'ajouter aux quelque 100 000 figurines déjà présentes dans le décor.
Les visiteurs de l'avant-première semblaient ravis : «ils ont beaucoup de concurrence, mais je n'ai jamais rien vu de pareil», s'est réjoui Michael Rubin, 67 ans, une ex-star de la radio.
«Parmi les choses à faire à New York, j'adore», s'est enthousiasmé Meggie Sullivan, une jeune nounou de 28 ans qui accompagnait une fillette de huit ans. «Je n'ai jamais vu certains des endroits qui sont montrés ici, alors j'aimerais vraiment les regarder de près».