Les commissaires du Mois multi, Emile Beauchemin, Jeanne Couture et Laurence P Lafaille

Un mini Mois Multi en 2020

À cause des travaux qui s’étirent dans la coopérative Méduse, le Mois Multi 2020 a bien failli ne pas avoir lieu. L’équipe de commissaires et la nouvelle directrice générale de Recto-Verso ont toutefois annoncé mardi que le festival d’arts multidisciplinaires et électroniques se tiendrait en format «condensé», du 5 au 9 février.

L’équipe de Recto-Verso, qui produit le Mois multi, souhaitait profiter de l’année de chamboulements pour réfléchir à l’avenir. En entrevue au Soleil août dernier, le directeur général Gaëtan Gosselin chiffrait les pertes de revenus de location de la salle Multi à 60 000 $. Un manque à gagner qui obligeait l’organisme à puiser dans ses légers surplus du Mois Multi. M. Gosselin évoquait alors un Plan A (une édition raccourcie) et un Plan B (un report à l’automne 2021) pour le festival. C’est le plan A qui a été retenu.

«La passion de certains artistes ne nous a pas laissé le choix. On devait faire un festival 2020! Dans les circonstances, la présente édition en est une concentrée, mais pas moins exceptionnelle», souligne Mélanie Bédard, qui a pris la direction générale de Recto-Verso avec le départ à la retraite de M. Gosselin.

La dizaine de projets (performances, laboratoires et happenings) qui seront présentés lors de la 21e mouture du MM a été choisie par Emile Beauchemin et ses acolytes Jeanne Couture, Laurence P. Lafaille et Michel Plamondon. Ils seront présentés à la Coopérative Méduse malgré les rénovations en cours. La thématique s’articule autour de «tout ce qui tombe et tout ce qui vient après».

Les mots «jeune, désinvolte, punk et contemporain» sont utilisés par Recto-Verso pour qualifier cette édition «pirate», dont la programmation sera dévoilée le 8 janvier lors d’un 5 à 7 au Maelström Saint-Roch. Info : moismulti.org