Une image de Living With Contradiction de Nadia Myre.

Manif d'art 9: le conseil de bande de Nadia Myre

Nadia Myre, dont on peut voir des pièces finement assemblées et pleines de résonnances identitaires dans les deux grands musées de Québec, présente un tout autre pan de son travail au Lieu, à l’occasion de Manif d’art 9, avec le vidéo Living With Contradiction.

L’artiste montréalaise d’origine algonquienne a filmé une discussion lors d’un sommet sur les arts autochtones tenue à Banff, il y a quelques années.

Une image de Living With Contradiction de Nadia Myre

Sur l’écran divisé en trois, on voit différents plans montrant les intervenants et des images en noir et blanc d’objets que Nadia Myre a pris dans son atelier : des morceaux de pierre, des bronzes, un échantillon de sculpture d’art public, qui ressemble à un panier tressé, mais qui reluit, parce qu’il est en fait en métal. «Je trouvais intéressant de remettre la main de l’artiste dans l’image, parce que la discussion porte sur la création, l’authenticité, les enjeux de l’art autochtone», indique Nadia Myre.

L’idée était de sculpter la conversation (avec, au montage, l’aide de son complice Bryan Gardiner), de chercher à voir ce qu’on peut faire des discussions où les artistes échangent à cœur ouvert sur leur pratique.

«Il y a un schisme entre comment on fait de l’art et pour qui on en fait», souligne-t-elle. Comment peut-on préserver la tradition tout en faisant de l’art qui résonne aujourd’hui? Josianne Desloges (collaboration spéciale)

Jusqu’au 7 avril au Lieu, 345, rue du Pont, Québec.