Marius Dubois, Le Sommeil d'Endymion No 3, 2001, huile sur toile, 122x183cm, sera dans l'exposition Dans l'oeil du temps  

MAC de Baie Saint-Paul: la lumière des adieux

Les derniers jours des Petites Franciscaines de Marie dans leur couvent, les sujets mythologiques et religieux du peintre Marius Dubois et les carnets de croquis de Claude Le Sauteur seront mis en valeur cet été au Musée d'art contemporain de Baie Saint-Paul. Le temps, la rédemption, les adieux et les souvenirs précieux seront au coeur de la promenade du visiteur, qui pourra aussi découvrir le travail de douze artistes au Symposium international d'art contemporain, en août.
Jacques St-Gelais Tremblay, directeur général du Musée et du Symposium, commence l'entrevue sur un regret : l'été 2017 devait accueillir une grande exposition consacrée à Borduas, mais «pour diverses raisons, nous devons la reporter à l'été prochain». Qu'à cela ne tienne, le plan B a l'avantage d'être bien ancré dans ce qui fait l'identité de Charlevoix tout en nous donnant accès à des univers artistiques, sociaux et intimes qui débordent des oeuvres elles-mêmes.
Le temps révélé
L'exposition principale, sous le commissariat de Serge Murphy, regroupera des photographies d'Alicia Lorente et s'intitulera Le temps révélé (Les derniers jours du recommencement). La photographe espagnole, maintenant établie à Montréal, a appris son métier à Barcelone et se spécialise en portrait et en photographie documentaire. 
Les dernières religieuses de la communauté des Petites Franciscaines de Marie ont dû quitter leur immense couvent à trois clochers ce printemps. «On a eu l'idée de faire une exposition sur leurs derniers jours dans le bâtiment. Le but n'était pas de faire une rétrospective historique, ce n'est pas notre mandat, mais de révéler le visage humain de cette communauté de bâtisseuses», indique le directeur général.  
Alicia Lorente a donc passé un mois avec les religieuses et les a photographiées dans leur quotidien. «Des photos absolument extraordinaires, en argentique, en noir et blanc, certaines de très grand format. On voit par exemple une religieuse assise, de dos, seule dans une grande salle où il y a un crucifix au-dessus de la télévision, qui regarde des événements de l'attentat de Québec», note Jacques St-Gelais Tremblay.
Marius Dubois
Le rez-de-chaussée du Musée accueillera aussi une quinzaine de tableaux de Marius Dubois, un peintre de l'Île d'Orléans qui a notamment réalisé des fresques dans la Basilique Sainte-Anne de Beaupré et qui est décédé l'an dernier. «Son travail m'intéressait depuis longtemps, je trouve qu'il a suivi les courants picturaux, en faisant des tableaux sur des sujets mythologiques et religieux, des thèmes récurrents de l'art occidental qui lui ont permis d'exprimer sa profonde conviction en la force rédemptrice de la beauté», explique le directeur général. 
Les toiles colorées, vibrantes, éclatantes de Dans l'oeil du temps sont construites à partir de dessins précis, qui rappellent au directeur le trait de crayon de Dali. «Sans aller dans les mêmes thèmes, je trouve qu'il a le même souci du détail.» 
L'atelier de Le Sauteur
Sélection de carnets de croquis de l'exposition<i> L'Atelier- Claude Le Sauteur</i>
La mezzanine du Musée accueillera des croquis, dessins et carnets de Claude Le Sauteur. «Lorsque Madame Le Sauteur a eu son cancer, elle m'a appelé et nous a donné tout le fonds de l'atelier de l'artiste» raconte M. St-Gelais Tremblay. C'était il y a cinq ans, et le directeur jugeait qu'il était temps d'honorer sa promesse. «On va découvrir une partie méconnue du travail de Le Sauteur. C'était touchant de découvrir toutes ses maquettes, de voir son travail de graphisme, qui est moins connu que son travail de peintre.»
Le Musée célébrera son 25e anniversaire cette année, l'institution dévoilera comment cet anniversaire sera souligné dans quelques semaines.
Les trois expositions seront présentées du 24 juin au 5 novembre.
Angle historique au 35e Symposium
Le Symposium international d'art contemporain de Baie Saint-Paul fêtera ses 35 ans, «ce qui en fait le plus vieil événement du genre au Canada et probablement le plus important en région pour la relève artistique», souligne son directeur général, Jacques St-Gelais Tremblay. Cet atelier bourdonnant où les visiteurs peuvent rencontrer douze artistes de la relève et observer l'évolution de leur travail pendant tout le mois d'août, portera cette année le titre Passés au présent. La construction historique, le passé, le présent et le futur, devraient être au coeur des propositions. Magali Baribeau-Marchand et Sara Létourneau (Saguenay), Charles-Étienne Brochu (Sainte-Ursule/Québec), le Cabinet de fumisterie appliquée (France), Karine Locatelli (Lévis/Baie Saint-Paul), Mitch Mitchell (Chicago/Montréal), Dong-Kyoon Nam (Séoul/Hamilton), Elise R Peterson (Brooklyn), Catherine Plaisance (Montréal), La Famille Plouffe (Longueuil), Jean-Charles Remicourt-Marie (Normandie), Stéfanie Requin Tremblay (Québec et Saguenay) et Laura St-Pierre (Saskatoon) seront les artistes à l'honneur de cette troisième et dernière mouture du Symposium orchestrée par la commissaire Marie Perrault. Le Symposium se tiendra du 28 juillet au 27 août.