La collection d'oeuvres d'art de Davie Bowie, qui contient des pièces de Jean-Michel Basquiat et Damien Hirst, sera mise aux enchères.

Les oeuvres d'art de Bowie à New York

Les oeuvres d'art acquises par David Bowie ont été présentées lundi à New York, une collection qui inclut des joyaux signés Jean-Michel Basquiat ou Damien Hirst et qui sera bientôt mise aux enchères.
Le chanteur britannique, mort d'un cancer en janvier à l'âge de 69 ans, «avait comme collectionneur la même attitude qu'avec la musique, il n'avait pas peur de regarder hors des sentiers battus», a expliqué Simon Hucker, spécialiste d'art moderne et post-moderne britannique chez Sotheby's, organisateur de la vente aux enchères prévue pour les 10 et 11 novembre.
En tant que contributeur au magazine Modern Painters dans les années 90, Bowie, déjà devenu une icône du rock, «interviewait des artistes qu'il trouvait bons, mais dans l'ensemble il était très discret sur ses activités de collectionneur», explique le spécialiste.
Le système de son personnel de David Bowie, un Brionvega dessiné par Pier Giacomo et Achille Castiglioni, fait également partie de l'exposition.
Près de la moitié de la collection Bowie est constituée d'oeuvres de certains des artistes britanniques les plus réputés du XXe siècle, comme Damien Hirst, Frank Auerbach et Graham Sutherland.
Parmi les quelque 350 oeuvres présentées, l'une des perles est le tableau Air Power (1984) de l'artiste new-yorkais Jean-Michel Basquiat, devenu célèbre après sa mort par surdose en 1988 à 27 ans.
Il a été estimé entre 3,3 et 4,6 millions de dollars.
Il y a aussi une toile circulaire aux airs de kaléidoscope cosignée Hirst/Bowie et intitulée Beautiful, hallo space-boy, en référence au personnage de l'astronaute Major Tom créé par David Bowie.
La toile circulaire aux airs de kaléidoscope cosignée Hirst/Bowie et intitulée <i>Beautiful, hallo space-boy</i>, en référence au personnage de l'astronaute Major Tom créé par David Bowie.
La collection comprend aussi des pièces du créateur italien Ettore Sottsass et de son Memphis Group, qui ont introduit des éléments du pop-art dans le mobilier de bureau.
La collection doit ensuite être présentée à Londres, Los Angeles et Hong Kong.