Visite virtuelle de l’exposition <em>Riopelle : à la rencontre des territoires nordiques et des cultures autochtones,</em> présentée via le site officiel du Musée des Beaux-Arts de Montréal
Visite virtuelle de l’exposition <em>Riopelle : à la rencontre des territoires nordiques et des cultures autochtones,</em> présentée via le site officiel du Musée des Beaux-Arts de Montréal

Le Musée des beaux-arts de Montréal en mode «musée-cadeau» virtuel

Afin de «célébrer le temps des Fêtes malgré la fermeture des institutions culturelles», le Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM) «s’offre en cadeau» en invitant le public à découvrir ses expositions de façon virtuelle. 

Du 1er décembre 2020 au 11 janvier 2021, l’accès à «quatre expositions phares» – calqué sur le principe des visites 3D – sera gratuit, via le site officiel du musée, sous l'onglet Musée-cadeau

 Ces visites virtuelles permettent de se «balader à sa guise» dans l’espace d’exposition, et de s’en approcher, pour admirer les œuvres dans leurs moindres détails, «grâce à des images d’une impressionnante qualité», indique le musée.

«Aucune limite n’est imposée quant à la durée et au nombre de visites», précise le MBAM dans un communiqué de presse envoyé mardi 1er décembre. Après le 11 janvier, ces visites virtuelles seront exclusivement réservées aux membres du Musée.

Riopelle

La première des quatre est consacrée à Jean Paul Riopelle (1923-2002).  Au fil de 160 œuvres et de plus de 150 artefacts et documents d’archives, Riopelle : à la rencontre des territoires nordiques et des cultures autochtones «jette un nouvel éclairage» sur sa production des années 1950 et 1970, en retraçant ses voyages, ses influences et «son intérêt pour les territoires nordiques et les communautés autochtones d’Amérique du Nord».

Les trois autres expositions virtuelles concernent Paris au temps du postimpressionnisme: Signac et les Indépendants (qui avait été prématurément fermée au public en octobre en raison de la pandémie), Yehouda Chaki : Mi Makir. À la recherche des disparus, qui entend rendre hommage aux victimes et aux survivants de la Shoah, ainsi que Manuel Mathieu : Survivance, qui présentera une vingtaine de tableaux et une «installation conçue spécialement pour le MBAM», de l’artiste d’origine haïtienne. (Cette dernière expo ne sera toutefois disponible qu’à la mi-décembre.)

Les visites virtuelles sont une conception immersive 3D de Gaspésie virtuelle, précise le MBAM.

Visite virtuelle de <em>Paris au temps du postimpressionnisme</em>