Le Festif! installe sa scène principale dans l’ancienne cour de récréation de l’école Thomas-Tremblay.

Le MAC de Baie Saint-Paul peut voir plus grand

Après des années de pourparlers, le Musée d’art contemporain de Baie Saint-Paul a enfin mis la main sur l’ancienne école Thomas-Tremblay, située tout juste derrière ses installations. Le MAC charlevoisien aura ainsi un nouveau pavillon et un nouveau lieu pour tenir le Symposium international d’art contemporain dès cet été.

La députée de Charlevoix–Côte-de-Beaupré, Caroline Simard, a annoncé tout juste avant le congé pascal que la Commission scolaire de Charlevoix a accepté d’aliéner de gré à gré le terrain où s’élève l’ancienne école Thomas-Tremblay, pour 320 000 $.

L’école a cessé ses activités en 2014, mais lui trouver un nouveau propriétaire a été toute une saga.

«C’est un dossier qui s’est négocié sur quatre ans, raconte Jacques St-Gelais-Tremblay, le directeur général sortant du MAC de Baie Saint-Paul. On a d’abord négocié directement avec la commission scolaire, mais nous n’avons pas réussi à nous entendre. Il y a eu un appel d’offres et le lendemain de la date limite, on avait pu faire une offre de 350 000 $ grâce à un donateur. Mais il était trop tard.»

À l’été 2016, la commission scolaire retient l’offre du plus haut soumissionnaire, l’homme d’affaires Michel Villeneuve, qui allonge 311 000 $. Plusieurs acteurs du milieu communautaire et culturel de Baie Saint-Paul s’étaient alors unis pour réclamer que le terrain et la bâtisse, situés au cœur du village, n’aillent pas à des intérêts privés. Le Festif!, dont la scène principale occupe l’ancienne cour de récréation, avait même lancé une pétition en ce sens (voir encadré). Si bien que le ministère de l’Éducation n’avait pas approuvé la transaction.

Soulagement

Près de deux ans plus tard, c’est donc avec un grand soupir de soulagement que le musée arrive à ses fins, avec l’accord du ministre Sébastien Proulx. «Si j’avais quitté avant que ce soit réglé, je serait parti avec une blessure personnelle très vive, indique M. St-Gelais-Tremblay. Je pars heureux. Acquérir le bâtiment a toujours été une priorité.» 

Il a été question d’en faire une école de métiers d’art, puis des ateliers d’artistes. «Mais avec le projet des Petites franciscaines de Marie, où des centres d’artistes vont pouvoir s’installer, on va pouvoir utiliser l’école pour répondre à des besoins immédiats. Le matériel du Symposium occupe déjà un étage de la bâtisse, alors que la cour est le stationnement du musée», indique-t-il.

Le Musée, qui vient de nommer un nouveau directeur, Martin Ouellet, devra amorcer une réflexion stratégique pour savoir comment utiliser les nouveaux locaux et éventuellement les relier à ces espaces actuels. En enlevant quelques murs creux, on pourrait créer une salle multifonctionnelle pouvant accueillir 250 personnes. «C’était aménagé comme ça quand je fréquentais l’école, au secondaire», note M. St-Gelais Tremblay. Il est déjà établi que le prochain Symposium, où des artistes d’ici et d’ailleurs créent devant public pendant un mois, se déroulera dans l’ancienne l’école, annonce-t-il.

+

HEUREUSE NOUVELLE POUR LE FESTIF!

L’annonce de l’acquisition de l’ancienne école Thomas-Tremblay par le Musée d’art contemporain de Baie Saint-Paul réjouit l’équipe du Festif!, qui installe sa scène principale dans l’ancienne cour de récréation depuis ses tous débuts. 

«On avait commencé à penser à des plans B, si jamais on n’avait plus accès à la cour, mais pour nous, c’est un endroit vraiment stratégique, au cœur de la ville, indique Clément Turgeon Thériault, directeur général et artistique du festival musical. L’autre personne qui voulait acheter ne nous garantissait pas l’accès et avait des craintes si on faisait l’évènement là. À court et moyen terme, c’est vraiment bien, parce qu’on peut continuer de se développer.» 

La cour permet d’accueillir 4600 personnes et sa configuration crée le sentiment de proximité entre les artistes et le public qui a fait la marque du Festif! «Pour nous, changer de stationnement n’aurait pas suffit, par son emplacement et sa configuration c’est vraiment le lieu parfait.» 

La programmation du festival sera dévoilée le 18 avril.