Le directeur de EXMURO, Vincent Roy, a promis d'aller chercher une contribution du privé. La conseillère municipale Julie Lemieux et le maire Régis Labeaume ont participé à la conférence de presse.

EXMURO revient pour une 3e année avec ses Passages insolites

La Ville de Québec opte pour un troisième été consécutif sur la «recette gagnante» des Passages insolites. L'exposition d'art éphémère concoctée par EXMURO reviendra dans le Vieux-Port dès juillet.
<p>Les passages insolites se sont installés, les deux derniers étés dans le Petit Champlain, à la place Royale et dans le Vieux-Port de Québec.</p>
<p>Le duo Cooke-Sasseville devant son oeuvre  créée pour <em>Les passages insolites</em></p>
Cette année, la Ville avait offert la chance à plus d'organisations de déposer des projets, en publiant un appel d'offres. Elle a reçu seulement deux propositions : l'une de la Manif d'art et l'autre d'EXMURO, qui a été sélectionnée par un jury interne parce qu'elle proposait «un plus grand nombre d'oeuvres et des oeuvres plus monumentales», a indiqué Julie Lemieux, vice-présidente du comité exécutif de la Ville de Québec, en conférence de presse. 
Contribution du privé requise
Son directeur, Vincent Roy, a aussi promis d'aller chercher une contribution du privé pour boucler son budget. La Ville investit 250 000 $ dans l'aventure, soit 75 000 $ de moins que l'an dernier et le même montant qu'il y a deux ans. L'argent provient du Fonds des grands événements, donc du gouvernement provincial. 
«Ce sera tout aussi surprenant, étonnant que par les autres années», promet Vincent Roy. Quelques oeuvres pourraient être recyclées, mais d'autres seront tout à fait nouvelles. 
Des millions de passants
Adoptant le thème de la rencontre, M. Roy prévoit engager autant des artistes émergents qu'établis L'exposition se déploiera comme à l'habitude de la Traverse Québec-Lévis à la gare du Palais, du début juillet jusqu'à la fin octobre. 
Les oeuvres des deux premiers Passages insolites ont été vues par des millions de personnes. Vincent Roy dit être le premier surpris de l'ampleur du phénomène sur les réseaux sociaux. «En Iran, en Turquie, en Chine, ça parle des Passages insolites, ça parle de la ville de Québec comme une ville d'ouverture et une ville flyée, parce que les images, ça parle aussi beaucoup.»