Les artistes Cooke-Sasseville lord du dévoilement de la maquette de l'oeuvre d'art public qui sera installé devant l'amphithéâtre en 2017.

Cooke-Sasseville dans l'écurie de la Galerie 3

Le duo Cooke-Sasseville, qui signera l'oeuvre d'art public extérieure du nouvel amphithéâtre, se joint à la famille de la Galerie 3. Un nouveau signe que l'entreprise créée il n'y a pas deux ans continue sur sa lancée.
«On a beaucoup travaillé sur nos projets d'art public ces dernières années et on avait besoin de retourner à une production plus indépendante. On avait envie d'avoir un pied-à-terre à Québec, mais on avait surtout vraiment envie de travailler avec les gars de la Galerie 3», indique Pierre Sasseville. Cooke-Sasseville quitte donc Art Mûr, qui les représentait à Montréal depuis une dizaine d'années, pour travailler avec Norbert Langlois et Abdelilah Chiguer, à Québec.
Au cours de la dernière année, le Musée national des beaux-arts du Québec a intégré trois oeuvres du duo à sa collection permanente (Le plus beau jour de ma vie, L'ascension et Le petit gâteau d'or). Leur oeuvre L'attraction est bien visible à la gare fluviale de Lévis et La rencontre régnera dès l'été sur la place Jean-Béliveau.
Il faudra toutefois attendre en 2018 pour voir une exposition du duo de Québec à la Galerie 3. D'ici là, la nouvelle salle inaugurée il y a quelques semaines pourra accueillir quelques pièces. Cooke-Sasseville produit notamment des objets, des sérigraphies et - nouveauté - des répliques en bronze en format domestique de leurs oeuvres d'art public.
La Galerie 3 représente maintenant 13 artistes, dont BGL et Dan Brault, qui font partie de la Manif d'art 8, et Martin Bureau qui exposera bientôt au Musée d'art contemporain du Val-de-Marne (MacVal), en France. «On est chanceux, mais le marché de Québec est beaucoup plus intéressant que ce qu'on aurait pu croire au départ. On fait des ventes et on réinvestit dans la galerie», indique Norbert Langlois.
Les galeristes préparent une exposition d'un mois à Montréal pour leurs trois ans, en avril 2018, en collaboration avec Suzie Larivée, des disques de La Tribu. «On veut donner un grand coup pour aller chercher des collectionneurs», note M. Langlois, qui rêve aussi d'une deuxième galerie, à Montréal ou plus probablement à Toronto.