Centaines d'objets du cinéma légués à l'UL

L'Université Laval vient de mettre la main sur un trésor inattendu : une collection de caméras, projecteurs et autres objets cinématographiques, donnés par un passionné de l'histoire du septième art.
«Je ne crois pas qu'il y a d'autres universités dans le monde qui ont ce genre de collection», soutient le professeur de cinéma Jean-Pierre Sirois-Trahan.
L'université a organisé une visite de presse mardi des 200 objets qu'elle est en train de cataloguer, mais environ 2000 autres devraient s'ajouter au cours des prochaines années. 
Français d'origine, François Lemai n'est pas peu fier d'avoir rassemblé cette collection «extrêmement représentative de la totalité de ce qui s'est fabriqué dans le monde» comme objets liés au cinéma. 
Les plus anciens sont des lanternes magiques, l'ancêtre du projecteur de diapositives, qui datent de 1830. La collection compte aussi des pièces qui datent du début du cinéma par les Frères Lumière en 1895 et de nombreuses innovations du siècle dernier, jusqu'aux appareils numériques de l'an 2000. 
M. Lemai tenait à ce que sa collection ne finisse pas dans «un entrepôt» et à ce qu'elle reste au Québec, sa terre d'adoption. Il s'est laissé convaincre par l'enthousiasme de M. Sirois-Trahan, qui voit dans la manipulation de ces objets de multiples possibilités pour la recherche. 
C'est la bibliothèque de l'Université Laval qui sera chargée de prendre soin du don de M. Lemai. Une première exposition pour le grand public devrait avoir lieu à l'automne 2018.