Un visiteur admire une toile de Magritte au musée du même nom à Bruxelles. Le peintre surréaliste est mort il y a 50 ans.

Année Magritte en Belgique

La Belgique a lancé cette semaine une Année Magritte à l'occasion du cinquantenaire de la mort du peintre surréaliste belge, marqué par une série d'événements dans tout le pays et une exposition majeure d'art contemporain à Bruxelles.
Le Musée Magritte de Bruxelles est le «point de départ d'une série d'activités» jusqu'à la fin de l'année, a expliqué Michel Draguet, directeur des Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique (MRBAB), en conférence de presse cette semaine.
En plus de la collection permanente de plus de 230 oeuvres, le public pourra y admirer à partir d'octobre une exposition consacrée à Magritte et l'art contemporain. Le Musée Magritte sera ouvert sept jours sur sept pour l'occasion.
Les hommages ne se cantonneront pas aux seuls murs du musée qui accueille en moyenne 300 000 visiteurs par an et recense la plus importante collection de l'artiste.
À partir du 21 septembre, le célèbre monument de l'Atomium, emblème du patrimoine de Bruxelles depuis l'Exposition universelle de 1958,  présentera notamment des oeuvres iconiques de Magritte comme Les amants (1928) ou encore Le fils de l'homme (1964).
Sous un melon
En outre, la ville côtière flamande de Knokke-Heist, dans le nord de la Belgique, proposera pour sa part une excursion virtuelle sous un grand chapeau melon, le couvre-chef favori du peintre. Les curieux admireront aussi sa fresque Le domaine enchanté au casino local.
Né en 1898 à Lessines, dans le Hainaut francophone, René Magritte, un des géants du mouvement surréaliste, est décédé le 15 août 1967 à Schaerbeek, une commune de Bruxelles.