Nancy Bernier et Réjean Vallée dans Gym Tonic, pièce présentée cet été à la Roche à Veillon

En rafale: 3 questions à Nancy Bernier

Le théâtre d’été n’a plus de secrets pour Nancy Bernier, qui en a fait presque tous les ans depuis le début de sa carrière. L’an dernier, la comédienne et productrice est devenue directrice artistique de la Roche à Veillon, à Saint-Jean-Port-Joli. Elle avait déjà plein d’idées en tête: renouveler le concept de souper-spectacle, actualiser le menu du restaurant de l’endroit, permettre les boissons dans la salle…

Cette année encore, elle se glisse aussi parmi les comédiens de la troupe, qui, sous l’égide de son complice metteur en scène Bertrand Alain, présente la pièce Gym Tonic, de Bruno Marquis. On y suit Martine Laforce (Nancy Bernier), 50 ans, qui vient de se faire laisser par son mari. Sportive de salon, elle se lance corps et âme dans l’entraînement pour se tirer de sa torpeur… Elle en verra de toutes les couleurs, nous dit-on, avec ses collègues Réjean Vallée, Christian Michaud et Sarah Villeneuve-Desjardins.

1. Gym Tonic se passe, comme le suggère le nom, dans l’univers de l’entraînement physique. Quel est l’ingrédient comique qui distingue cette pièce?

Je pense que l’ingrédient comique vient du fait que Martine n’a jamais mis les pieds dans un gym, c’est une femme qui n’a jamais fait de sport. Elle est dans une phase de sa vie où tout va mal. La dichotomie entre sa vie et le désir de performance que l’on rencontre dans des centres d’entraînement crée un beau contraste. De plus, tous les appareils de gym ont un potentiel comique pour les comédiens, c’est une richesse pour la comédie de pouvoir travailler physiquement. Ce lieu nous en donne la chance; déjà, en une semaine, nous avons exploré et trouvé de nouveaux mouvements totalement hilarants… La pièce est bien construite, une bonne histoire qui permet aussi de beaux numéros de production.

2. Qu’est-ce qui vous plaît dans le personnage que vous interprétez cette année?

R Ce qui me plaît dans Martine, c’est évidemment son ascension, elle part de très loin et se reconstruit doucement, tant au niveau psychologique que physique. Cette évolution est très agréable à jouer. C’est le parcours du vainqueur, avec les embûches à surmonter. Une transformation que le public adore suivre.

3. C’est votre deuxième année comme directrice artistique de la Roche à Veillon. Vous avez déjà implanté plusieurs changements l’an dernier. Où en êtes-vous rendus dans vos ambitions pour renouveler ce théâtre?

R Mes ambitions pour la Roche sont grandes, j’adore ce théâtre depuis très longtemps. J’aimerais continuer le virage musical amorcé et éventuellement programmer d’autres styles de spectacles. Musique, conférence, humoriste, musique classique, etc. Peut-être au printemps et à l’automne. La salle a été mieux sonorisée ce printemps, donc, nous aurons plus de possibilités d’accueil. Nous travaillons à améliorer l’expérience entière. Nous avons beaucoup de nouveautés cette année: les forfaits, la terrasse, le nouveau menu, la nouvelle déco du restaurant, la gratuité du mardi au samedi pour les enfants accompagnés d’un adulte. L’équipe de la Roche à Veillon dirigée par Nancy Carrier et moi travaillons en étroite collaboration. C’est vraiment un resto-théâtre et nous allons continuer de peaufiner l’expérience ensemble. 

Gym Tonic est présentée au théâtre la Roche à Veillon à Saint-Jean-Port-Joli, du mardi au samedi, jusqu’au 1er septembre. Pour infos: www.rocheaveillon.com