Charles Dutoit à Montréal, en février 2016

Dutoit quitte le Royal Philharmonic de Londres hâtivement

Charles Dutoit se retire plus tôt que prévu de ses fonctions de directeur artistique et chef d’orchestre principal du Royal Philharmonic Orchestra de Londres (RPO).

La décision a été prise «à la suite d’une rencontre d’urgence avec le conseil d’administration et d’un dialogue plus approfondi avec Charles Dutoit», indique un communiqué transmis mercredi matin, qui précise qu’il s’agit d’une décision conjointe.

Le maestro a été visé le mois dernier par une série d’allégations d’inconduites sexuelles. Charles Dutoit a dit qu’il rejetait en bloc les allégations, qui n’ont pas été prouvées en cour.

«La décision a été prise dans la foulée d’allégations d’inconduite par M. Dutoit, qui ont été rapportées une première fois le 21 décembre 2017. Bien que M. Dutoit continue de chercher un conseiller juridique pour se défendre, l’incertitude prolongée et l’attention médiatique font en sorte que la position de M. Dutoit auprès de l’orchestre est devenue intenable», écrit l’orchestre.

Le chef d’orchestre avait annoncé, en juin 2017, qu’il quitterait son poste en octobre 2019.

Son départ est entré en vigueur immédiatement.

«Le RPO s’engage à respecter les plus hautes normes de conduite éthique et prend très au sérieux ses responsabilités de maintenir un environnement de travail sécuritaire pour tous ses artistes, ses musiciens et son personnel», ajoute le communiqué.

Le RPO ajoute qu’il entretient des relations avec plusieurs chefs d’orchestre invités, qui prendront le relais des projets de Charles Dutoit avec l’orchestre à Londres, ailleurs au Royaume-Uni et à l’international.

Allégations d’agressions sexuelles

En décembre dernier, trois chanteuses d’opéra et une musicienne ont allégué que l’ancien directeur musical de l’Orchestre symphonique de Montréal (OSM) Charles Dutoit les avait agressées sexuellement, de 1985 à 2010.

Plusieurs orchestres ont mis fin à leur collaboration avec le maestro depuis ces révélations.

Quelques jours plus tard, l’OSM a annoncé la tenue d’une enquête après qu’elle eut reçu une plainte de harcèlement sexuel à l’endroit de celui qui a été son directeur artistique de 1977 à 2002.

Dans une déclaration, Charles Dutoit s’est dit choqué par les allégations.

Il a ainsi déclaré «ne pas reconnaître l’homme ou les actions décrits dans les médias», ajoutant que «bien que les contacts physiques informels soient communs dans le domaine artistique, les accusations sérieuses impliquant de la coercition et des contacts physiques forcés ne sont aucunement fondées».

Le chef d’orchestre a ajouté qu’il prévoyait se défendre.

«Je crois que dans le climat actuel, les accusations des médias quant à des agressions physiques graves n’aident pas à ce que la société s’attaque à ces problèmes si les allégations sont en fait fausses», a-t-il conclu.