La participation de Kendrick Lamar a déjà été confirmée par le FEQ.

Dévoilement partiel du FEQ: le piège des perceptions

BLOGUE / On attendait la programmation des 50 ans du Festival d'été, on aura plutôt eu 50 premiers noms. Une bonne idée? Je n'en suis pas si sûr.
Faut-il le rappeler, le FEQ réunit, bon an, mal an, près de 300 artistes, incluant les arts de la rue. Un peu plus de 200, quand on se limite à la musique. Ce qui veut dire qu'on nous a dévoilé environ que le quart de la programmation.
Oui, dans le lot, il y a assurément des bons coups, qu'il s'agisse de P!nk, Kendrick Lamar, DNCE, Flume ou Migos. J'ai cependant l'impression qu'il manque des morceaux pour qu'on fasse réellement un «wow». Or justement, il en manque beaucoup... Dans ce contexte, impossible de savoir véritablement comment cette cuvée se compare aux autres.
Ajoutez à cela qu'on n'a à peu près aucun lieu pour les artistes et c'est la confusion. Combien reste-t-il de cases vides pour les Plaines? Combien pour le Pigeonnier, place d'Youville ou même l'Impérial? En entrevue, le directeur de la programmation, Louis Bellavance, parlait d'une dizaine de noms d'impact à venir, ce qui n'est quand même pas à négliger.
Bref, on est dans le flou. Et les amateurs, qui ont appris à être exigeants, qui ont leurs habitudes et leurs préférences, se retrouvent avec une grille inexistante pour fonder leur appréciation. Une simple liste, en fait.
Le hic, c'est qu'on avait l'impression, après les 50 longues minutes du dévoilement dans les réseaux sociaux et après que l'affiche soit mise en circulation, que la grille était complète.
On peut comprendre, notamment dans le contexte de la rivalité avec le Centre Vidéotron, la volonté de dévoiler les noms du Festival le plus rapidement possible. Toutefois, je crains que le FEQ se soit mal servi avec ce dévoilement hâtif. De quoi croyez-vous que le grand public discute présentement? De la programmation, bien sûr. Fragmentaire. Et quand le reste de la programmation arrivera, c'est avec un oeil critique, pour ne pas dire suspicieux qu'on analysera les ajouts. L'effet de surprise, qui s'était déjà estompé avec les annonces hâtives de Muse et Metallica, s'estompera encore davantage.
Ça m'étonne qu'on n'ait pas appris davantage du passé. On n'a qu'à se souvenir à quel point le FEQ avait souffert de la révélation partielle de sa programmation en 2013, avec trop de noms dévoilés à l'avance, comme Bruno Mars et Rush et trop en retard, dont Stevie Wonder. Au final, le FEQ avait eu une des cuvées les plus solides de son histoire (on y trouvait aussi Weezer, The Black Keys, Wu-Tang Clan, Guns N'Roses, Whiz Kalifa, Sharon Jones, Belle & Sebastian, Tiësto et cie), mais l'égrenage des gros noms avait fait mal. Les perceptions sont hyper importantes et à ce jeu, le FEQ n'a visiblement pas évité tous les pièges cette année...
Alors que penser de cette mouture 2017? Pour l'instant, je suis partagé. Personnellement, j'aurais préféré la nouveauté aux Muse et Metallica, qu'on a déjà beaucoup vus. Mais nul doute que ce sont des valeurs sûres et gagnantes. Kendrick Lamar et P!nk sont à mon sens deux très bons coups de filet. Au registre nostalgique, je ne trouve pas que les Backstreet Boys sont du même calibre que pouvait l'être Duran Duran, qui était nettement plus marquant au point de vue musical et historique. Cela dit, pour ce qui est de faire courir les foules, c'est assez clair que ça va bien marcher.
La délégation québécoise s'annonce belle, d'autant plus qu'il y aura des formules spéciales dans bien des spectacles. Et personnellement, je trouve quelques bonbons plus pointus, comme Bros ou l'hommage à Art Blakey de Tony Allen.
Pour le reste, je trouve ça nettement trop hâtif pour juger et je préfère attendre de voir comment les noms se distribueront sur la grille. Et, bien sûr, lesquels s'ajouteront...
À votre avis, le FEQ aurait-il dû patienter et révéler sa programmation en entier? Quels morceaux vous intéressent?
Réagissez sur le blogue de Nicolas Houle.