Des visages sur les récits des survivants de la Première Guerre mondiale

Le Musée du Royal 22e Régiment de la Citadelle de Québec ajoute une exposition à son offre en ce début d’été : Armistice 1918 – Ils ont vécu la guerre.

Dans la continuité des commémorations du 100e anniversaire de la fin de la Première Guerre mondiale, le directeur de l’institution, Dany Hamel, a voulu mettre des visages sur les récits des survivants : «Le but c’est de parler de la vie des gens, de ceux et celles qui ont vécu la guerre.»

Quatre archétypes ont donc été choisis pour représenter quatre réalités : «le soldat», «le prisonnier», «le blessé» et «l’infirmière». 

On y voit, par exemple, des objets accumulés par Alexina Jalbert, cadeaux remis par les militaires blessés en guise de remerciement. Aussi des souvenirs découverts dans le grenier d’Arthur Giguère après son décès; lui avait passé trois ans dans les camps de travail allemands, mais refusait d’en parler à sa famille. Également quelques pièces d’art confectionnées dans les tranchées avec des douilles d’obus, des cartouches. Et une lettre de célébration transmise par le jeune Horace Tousignant annonçant la victoire des troupes alliées à ses parents.

+

+

Dans deux salles

Tenant dans deux salles, Armistice 1918 – Ils ont vécu la guerre jouxte l’exposition Je me souviens — 100 ans d’histoire du Royal 22e Régiment. Elle sera accessible du 21 juin 2018 au 17 mars 2019.

L’entrée est incluse dans le prix des billets donnant accès aux visites guidées de la Citadelle. Notons, en outre, que la relève de la garde de 10h débutera le 24 juin. C’est gratuit pour les moins de 10 ans, 6 $ pour entre 11 ans et 17 ans puis 16 $ pour les adultes.