La peinture était considérée comme une copie, car ses détails étaient différents de l'original, et un épais vernis jaune avait dissimulé la qualité des rouges, bleus et or vifs.

Des experts découvrent qu'un faux Botticelli est en fait authentique

LONDRES - Des experts d'art britanniques ont découvert qu'un tableau longtemps considéré comme un faux Sandro Botticelli venait en fait véritablement de l'atelier du maître, à Florence. Après avoir retiré un siècle de vernis jaunissant et de saleté, les conservateurs ont confirmé jeudi que «La vierge à la grenade» - une version plus petite de la célèbre peinture de 1487 située à la Galerie des Offices de Florence - était «stylistiquement trop similaire pour être une imitation».

La peinture était considérée comme une copie, car ses détails étaient différents de l'original, et un épais vernis jaune avait dissimulé la qualité des rouges, bleus et or vifs.

Mais Rachel Turnbull, conservatrice en chef de l'association caritative English Heritage, qui s'occupe de centaines de sites historiques, a déclaré que des examens aux rayons X et à l'infrarouge avaient révélé un autre dessin et des modifications dans la composition qui sont inhabituelles dans les imitations.

«Il venait de la bonne période, était techniquement correct et il était peint sur du bois de peuplier, un matériau couramment utilisé à l'époque», a-t-elle remarqué.

La peinture circulaire, qui fait partie d'une collection achetée par un magnat du diamant, montre des anges aux côtés de Marie, qui tient le Christ bébé et une grenade symbolisant sa souffrance future. Bien que petit, le tableau comprend des détails exquis et des feuilles d'or décorant le halo de Marie et les ailes des anges la vénérant.

Il sera exposé dans la Ranger's House, une villa géorgienne du sud-est de Londres, à partir du 1er avril.