Extrait de l’installation vidéo «Défoncer des murs», présentée au studio de création du Diamant.

«Défoncer des murs» : avant le Diamant...

Alors que le nouveau théâtre Diamant vient tout juste d’ouvrir ses portes dans un environnement revampé, une installation vidéo signée L’orchestre d’hommes-orchestres (LODHO) et Jacynthe Carrier nous ramène pas si loin en arrière, alors que les lieux n’étaient encore qu’une promesse de ce qu’ils allaient devenir.

Pièces délabrées, matériaux bruts, objets décrépits ou à l’abandon. Voilà la matière première avec laquelle le collectif LODHO et l’artiste visuelle Jacynthe Carrier ont travaillé pour mettre sur pied Défoncer des murs, actuellement présenté au studio de création du Diamant. Alors que les travaux de rénovation des bâtiments de Place d’Youville n’avaient pas encore commencé, ils ont investi les lieux avec 45 interprètes pour tourner une vingtaine de petits films impressionnistes, poétiques ou surprenants. Projetés sur trois pans de murs du studio, eux-même divisés en neuf écrans, ces films se côtoient, se superposent et se répondent dans une boucle d’environ 25 minutes.

Extrait de l’installation vidéo «Défoncer des murs», présentée au studio de création du Diamant.

Présentée pour la première fois dans son intégralité, l’œuvre figure à la programmation du Festival de cinéma de la ville de Québec. Il s’agit de la deuxième collaboration entre LODHO et Jacynthe Carrier, qui avaient cosigné l’installation vidéo Parade, qu’on a pu voir à la Manif d’art en 2017.

Défoncer des murs est accessible gratuitement jusqu’au 18 septembre entre midi et 18h et les 19 et 20 septembre entre midi et 21h au studio de création du Diamant.

Extrait de l’installation vidéo «Défoncer des murs», présentée au studio de création du Diamant.