L’heure était à l’hommage au Petit Champlain, dimanche, pour honorer la mémoire d’Ulric Breton, qui a dirigé la salle de spectacle pendant deux décennies.

Décès d’Ulric Breton: hommage à «l’âme du Petit Champlain»

L’heure était à l’hommage, dimanche, au Théâtre Petit Champlain. Famille, amis et des dizaines de personnes sont venus saluer la mémoire d’Ulric Breton, décédé le 19 septembre dernier.

La salle intime qui porte son nom était bondée pour l’occasion. Des dizaines de personnes sont venues rendre un dernier hommage à l’homme qui a dirigé le Petit Champlain pendant deux décennies. 

Après que les gens du public aient pu offrir leurs condoléances aux proches du défunt, tous ont pris place dans la salle de spectacle qui a fait sa fierté pour célébrer sa mémoire.

De nombreux proches sont montés sur scène pour partager de bons souvenirs avec l’homme qui a aussi collaboré à la création du ministère des Affaires culturelles, au début des années 60. 

Le Soleil a assisté à la projection d’un reportage réalisé par Radio-Canada en 2016 dans lequel Ulric Breton accorde une entrevue de sa maison riveraine du fleuve Saint-Laurent, à Saint-Michel-de-Bellechasse. 

Il y raconte entre autres la fois où l’auteur-compositeur-interprète Gino Vannelli l’a appelé pour l’informer de son intention d’offrir un spectacle au Théâtre du Petit Champlain. «Il aurait pu faire le Colisée, mais il a fait le Petit Champlain», raconte alors Ulric Breton, le sourire dans la voix. «Il avait 11 musiciens et il est venu! Ça rentrait serré sur la scène!» partage-t-il, ce qui n’est pas sans faire rire l’auditoire.

Les hommages émotifs rendus par les proches de celui qu’on a surnommé «l’âme du Petit Champlain» étaient vibrants. «C’était un pilier du monde culturel. Je dis au revoir à un ami», a témoigné l’un d’entre eux. Ulric Breton a contribué à relancer ce théâtre centenaire et à le rénover pour qu’il devienne, en 1994, la Maison de la chanson. Dès lors, le Petit Champlain fait une grande place aux artistes francophones de la relève.

Les traces laissées par cette figure importante à Québec et partout en province sont encore visibles aujourd’hui. Ulric Breton a participé à la création du Grand Théâtre de Québec et a investi dans le tout premier Festival d’été de Québec. Au début des années 80, il a aussi contribué à donner naissance à l’Opéra de Québec, avant de redonner un nouveau souffle au Festival de la chanson de Granby qu’il a dirigé de 1986 à 1989.