Dany Placard sera à la Place de l’Assemblée-Nationale, mardi.

Dany Placard vers un son plus costaud

Mine de rien, Dany Placard roule sa bosse sur la scène musicale depuis 20 ans. Lui qui dit «avoir bûché longtemps avant d’en arriver là» ne se verrait pas lancer un premier album aujourd’hui. «Il y a tellement de sorties d’albums, tellement de bons artistes. Tu sors un disque et une semaine après, t’en entends plus parler.»

Depuis ses débuts en 1998 avec un premier album autoproduit (L’agent Placard) et sa participation au groupe Plywood ¾, le barbu chanteur originaire de Laterrière a su tirer son épingle du jeu avec un son folk rock à saveur country, puis, l’an dernier, avec un album plus sombre, Full Face, qui a néanmoins su rallier son public et la critique.

Dany Placard, de son vrai nom Gauthier, avoue qu’il n’était pas au meilleur de sa forme lors de la composition de cet album, habité par le doute et le désespoir. «J’avais beaucoup travaillé pendant l’année. Je crois que j’ai dû faire un genre de petit burn-out. J’étais un peu écœuré. Mais après avoir enregistré, tout ça est disparu.»

Sa conversion à un son plus costaud devrait se poursuivre. «Le rock, quelque chose d’un peu plus psychédélique et grunge, on s’en va là-dedans. J’ai fait pas mal d’albums de folk country et vient un moment où t’as fait le tour. Faut parfois aller ailleurs.»

Une chose qui ne changera pas reste sa collaboration avec son complice et ami Guillaume Bourque. «Huit ou neuf ans plus tard, il est toujours là. Pour le prochain disque [un mini album est prévu pour le printemps], il sera là encore. Quand ça marche, je ne vois pas pourquoi je changerais. C’est le seul à qui je peux faire confiance. Il est capable de me dire quand je vais trop loin musicalement.»

Le bassiste Michel-Olivier Gasse est un autre proche dont Placard loue le travail. «Depuis trois, quatre albums, c’est toujours lui qui passe sur mes textes.»

Dany Placard est venu «une couple de fois» au Festival d’été (FEQ), il n’a pas tenu le compte. «J’ai juste de bons souvenirs. Je me rappelle qu’un soir, au Pigeonnier [devenu parc de la Francophonie], il mouillait pis j’avais pas checké la crowd avant d’embarquer sur scène. J’ai été surpris de voir que c’était plein pareil.»

Ses fans se retrouveront en pays de connaissance lors de sa prestation. «Ce sera un show plus rock, qui bouge un peu plus. On va faire des tounes de Plywood ¾ et passer à travers tous mes disques pour satisfaire tout le monde. Ceux qui forment mon public ont à peu près mon âge [41 ans]. Ils ont maintenant des enfants et ne peuvent pas toujours voir voir mes shows en salle parce que c’est compliqué de trouver une gardienne. Là, ils vont pouvoir venir avec leurs flos, ça va être trippant.»

+

VOUS VOULEZ Y ALLER?

  • Qui: Dany Placard
  • Quand: 10 juillet, 18h30
  • : Place de l’Assemblée-Nationale
  • Accès: gratuit
  • Info: www.infofestival.com