COVID-19 : Le ROSEQ réclame des directives claires de Québec

Tandis que les mesures de distanciation sociales annoncées par le gouvernement du Québec ont déjà forcé l’annulation de la plupart des événements culturels de l’été, le Réseau des organisateurs de spectacles de l’Est-du-Québec (ROSEQ) réclame des directives claires aux autorités. À l’instar des grands festivals et rassemblements sportifs, ces plus petits diffuseurs souhaitent que le gouvernement Legault suspende leurs activités jusqu’au 31 août.

La ministre de la Culture et des Communications, Nathalie Roy, «laissait entendre [jeudi] qu’elle présenterait son plan seulement en juin. L’attente jusqu’au mois de juin menace plusieurs membres du ROSEQ durement touchés par la crise en fonction de leur engagement», peut-on lire dans un communiqué diffusé vendredi après-midi par le ROSEQ.

Le 10 avril, le gouvernement provincial s’est prononcé clairement sur la question des festivals et des grands événements sportifs en réclamant leur suspension jusqu’au 31 août. Les plus petits joueurs souhaitent à leur tour pouvoir compter sur des «directives conséquentes du gouvernement» afin de gérer la suite des choses avec leurs partenaires.

«Une orientation claire est nécessaire pour les membres du ROSEQ afin qu’ils puissent travailler en harmonie avec les acteurs du milieu du spectacle, avec qui ils entretiennent une relation d’affaires depuis 40 ans. Nos salles souvent intimistes et les engagements que nous avons pour les spectacles du Réseau d’été qui doit débuter en juin ne nous permettent pas d’attendre pour être fixés», a expliqué le directeur général du ROSEQ, Frédéric Lagacé.