Pendant plus de deux heures sans interruption, Patrick Norman a livré son spectacle devant un public conquis d'avance.

Coup d'envoi émouvant à Petite-Vallée

C'est sous le thème «Des guitares à la mer» que le coup d'envoi du 35e Festival en chanson de Petite-Vallée a été donné jeudi soir par un moment toujours fort attendu, l'incontournable spectacle de La Petite École de la chanson. L'émotion était à son comble pour Patrick Norman et Les soeurs Boulay, qui agissent respectivement à titre de passeur et d'artistes complices, lorsqu'ils ont entendu les 425 enfants interpréter leur répertoire.
«J'ai été renversé, a confié au Soleil Patrick Norman avant que les larmes ne lui montent aux yeux. Plus j'en parle, plus j'en prends conscience et plus je deviens émotif. Ce qui est émouvant, c'est le fait que moi, un petit talent, je puisse déclencher une vague d'amour comme ça! J'accepte ça avec beaucoup d'humilité et de reconnaissance.»
Réunissant quelque 1600 spectateurs, le grand chapiteau de Grande-Vallée affichait complet. L'imposante chorale dirigée par Danielle Vaillancourt était composée de jeunes provenant de 37 écoles de la Gaspésie, du Bas-Saint-Laurent, de Québec et de la Montérégie. 
«C'était tellement touchant, beau et merveilleux lorsque les 400 jeunes ont repris quelques-unes de nos chansons et qu'on a pu chanter avec eux, a fait part Mélanie Boulay lors d'une entrevue avec Le Soleil. C'est comme recevoir un cadeau!» «C'est vraiment un honneur, a ajouté sa soeur Stéphanie. C'était une grosse vague d'amour!» «À travers cette chorale-là, il y en a qui sont tellement bons, continue Mélanie Boulay. Ils vont être les prochains artistes de la relève musicale. Il y a quelque chose, dans l'énergie d'un enfant qui fait de la musique, qu'on devrait tous garder quand on est musiciens, plus tard. C'est une espèce de rapport de pureté avec la musique.»
Le Festival s'était ouvert jeudi après-midi par la prestation de Sarah Toussaint-Léveillé. Après avoir participé aux Rencontres qui chantent et après avoir fait partie de la cohorte des chansonneurs, il y a quelques années, la jeune auteure-compositrice-interprète est devenue une habituée de Petite-Vallée.
La première journée du Festival s'est terminée par le spectacle de Dumas. Au plus grand plaisir de l'assistance, il a livré ses plus grands succès, de Miss Ecstasy, écrit du temps où il fut chansonneur au Festival à Une journée parfaite, tiré de son dernier opus. Dumas aura prouvé qu'il faut s'attendre à tout lorsqu'il a invité un fan, Guillaume Bois, à monter sur scène pour faire la grande demande à son amoureuse, Geneviève Gagné. Les deux tourtereaux s'étaient rencontrés six ans plus tôt lors de l'une de ses prestations à Petite-Vallée. Heureusement pour Guillaume, Geneviève a dit «oui»...
Un passeur généreux
Vendredi soir, pendant plus de deux heures sans interruption, le passeur du Festival a offert un spectacle où il a invité son grand ami, Paul Daraîche et sa complice de tous les jours, Nathalie Lord. «Tu peux dire que je l'aime beaucoup», a susurré Patrick Norman au Soleil au lendemain de sa performance. Dès les premières notes, l'assistance conquise d'avance entonnait ses plus grands succès avec lui. Encore une fois, Patrick Norman a démontré son immense talent de guitariste, son plaisir d'être sur scène avec ses musiciens et sa générosité à l'égard d'un public qui, après au moins trois ovations, en redemandait. «Vous n'êtes pas des lâcheux, vous autres, a lancé l'artiste en remontant sur la scène. Je ne sais plus quoi chanter! On a tout chanté!»
Le spectacle de Patrick Norman avait été précédé de ceux du groupe Dans l'Shed à Léon, de Vague de Cirque et d'Amylie. Ce sont Les Hôtesses d'Hilaire qui ont clos la soirée.