Le concert gala de clôture des <em>Rendez-vous virtuels</em> des <em>Concerts aux Îles du Bic</em> sera présenté le 15 août à l’église Sainte-Cécile-du-Bic à Rimouski.
Le concert gala de clôture des <em>Rendez-vous virtuels</em> des <em>Concerts aux Îles du Bic</em> sera présenté le 15 août à l’église Sainte-Cécile-du-Bic à Rimouski.

Concerts aux Îles du Bic lancent les Rendez-vous virtuels

À l’instar de plusieurs autres événements culturels, l’événement Concerts aux Îles du Bic de Rimouski a dû se réinventer en fonction du contexte causé par la COVID-19. Or, pour une 19e année, l’organisation présentera, du 8 au 15 août, quatre grands concerts que les amateurs de musique classique pourront voir dans le confort de leur foyer.

Pour le directeur artistique invité, Normand Forget, le partenariat avec l’église Sainte-Cécile-du-Bic devait être préservé. Par conséquent, les quatre grands concerts seront diffusés du chœur de ce temple. Seuls quelques rares privilégiés pourront y assister en personne. Les autres pourront écouter les concerts en direct sur les ondes de la radio citoyenne du Bic et sur le Web via la plateforme payante QuoiVivreRimouski.

«Habituellement, le festival fonctionne en prenant des musiciens d’ici et là, en les faisant répéter ensemble pendant une semaine, explique M. Forget. Ce n’était pas possible, cette année. On a donc pris des groupes qui étaient déjà formés.»

Le hautboïste Normand Forget est le directeur artistique invité des 19e Concerts aux Îles du Bic.

Programmation hétéroclite

L’ensemble Caprice ouvrira les Rendez-vous virtuels le 8 août. «L’avantage, c’est que son programme est déjà répété, souligne Normand Forget. Donc, on s’évite beaucoup de problèmes sanitaires.» L’événement se poursuivra le 12 août avec Yolanda Bruno au violon et Isabelle David au piano. «Elles vont faire un récital plus classique avec des pièces de Beethoven, de Poulenc et de compositrices canadiennes et américaines», décrit-il.

Un cabaret virtuel prendra ensuite l’affiche le 14 août. Le concert hybride Jean à François à Bertolt réunira sur scène le comédien Jean Maheux, le pianiste Francis Perron et le hautboïste Normand Forget. «C’est quasiment un concert qui est pensé pour les conditions actuelles de la COVID, s’étonne ce dernier. C’est une pièce où on est trois solitudes sur scène. C’est inspiré de L’Opéra de quat’sous. C’est un mélange entre la musique et le théâtre.»

Le concert gala de clôture du 15 août mettra en vedette la soprano Éthel Guéret, la violoniste Élise Lavoie, le pianiste Jérémie Pelletier, le hautboïste Normand Forget et le violoncelliste James Darling. «On a concocté un concert qui tourne autour des compositions de Clara et de Robert Schumann, précise le directeur artistique invité. Je vais aussi faire le premier mouvement d’une sonatine que Mathieu Lussier a écrite pour moi. Ce sera une première.»

Pour consulter la programmation:  www.bicmusique.com/fr/