«Happy Choppers» de Banksy

Collection de Robin Williams: un Banksy adjugé 735 000 $

NEW YORK — Plusieurs oeuvres de «street art» ont dépassé jeudi les 100 000 $ durant la vente de la collection de l’acteur américain Robin Williams chez Sotheby’s, dont un Banksy, parti pour 735 000 $.

La vente, qui a réalisé un total de 6,1 millions de dollars, comprenait plus de 300 pièces, objets issus du monde du cinéma, nombreuses montres et oeuvres d’art moderne.

La collection avait été constituée par Robin Williams, décédé en 2014, et sa deuxième épouse Marsha.

La toile Happy Choppers (2006) du graffeur britannique Banksy, qui n’a jamais révélé sa véritable identité, a atteint l’un des prix les plus élevés de l’histoire pour une oeuvre de street art, à 735 000 $.

Ce n’est néanmoins pas un record pour Banksy, dont le tableau Keep it Spotless, inspiré d’une oeuvre de Damien Hirst, a été adjugé 1,87 million $ en 2008 à New York.

Deux autres travaux du street artist ont franchi le seuil des 100.000 dollars, «Heavy Weaponry» (137.500 dollars) et «Christ with Shopping Bags» (100.000).

Autres représentants du street art, l’Américain Shepard Fairey et le Français Invader ont également atteint cette barre, avec respectivement Arab Woman (112 500 $) et Rubik Scarface Palms (100 000 $).

Sur l’ensemble de la vente, le prix le plus élevé, soit 795 000 $, a été offert pour un dessin, intitulé Der San Salvathor, du peintre suisse Adolf Wölfli (1864-1930), considéré comme un maître de l’art brut.

Parmi les objets venus du monde du cinéma, une toile peinte par Gus Van Sant, réalisateur de Will Hunting, et qui apparaît dans le film qui a valu un Oscar à Robin Williams, a été adjugée 90 000 $, soit 60 fois l’estimation haute de Sotheby’s.

Une partie du produit de la vente ira à plusieurs organisations à but non lucratif, comme le Wounded Warrior Project (consacré aux blessés de guerre) ou la Juilliard School, prestigieuse école de musique, de théâtre et de danse située à New York.

Acteur à succès, oscarisé en 1998 pour son second rôle dans Will Hunting, Robin Williams s’est suicidé en 2014 à l’âge de 63 ans. Il avait appris, quelques mois auparavant, qu’il était atteint de la maladie de Parkinson.