Ryan Gosling était au CinemaCon pour présenter des scènes de Blade Runner 2049.

Vedettes et Blade Runner 2049 au CinemaCon

Comme chaque année, Hollywood déménage à Las Vegas le temps du CinemaCon, où sont présentés en avant-première les films à venir. Le patron de Sony en a profité pour lancer une pique à Netflix.
«Netflix mon cul», a lancé Tom Rothman à propos de la plateforme de diffusion vidéo en ligne qui est en conflit avec les sociétés de production, en venant présenter Blade Runner 2049, qui doit sortir le 6 octobre aux États-Unis.
Les premières images de Blade Runner 2049 laissent entrevoir un film plus sombre que l'original de 1982. Cette suite, réalisée par Denis Villeneuve, voit Harrison Ford reprendre le rôle de Rick Deckard tandis que Ryan Gosling, Jared Leto et Robin Wright incarnent de nouveaux personnages.
«Préparez-vous à rester rivés sur vos sièges», s'est amusé Ryan Gosling à la projection de scènes inédites de Los Angeles et Las Vegas sous la neige.
«C'était surréaliste de se promener dans l'univers de "Blade Runner". (Mais) chaque endroit était réel, chaque accessoire était fonctionnel. C'était un monde vivant qui respirait pleinement et cela nous a permis de nous concentrer sur le monde intérieur des personnages», reconnaît M. Gosling.
«J'ai été impressionné par l'influence de ce film, non seulement dans le cinéma mais aussi dans ma réalité. C'était un film assez prophétique à bien des égards. Cela a influencé le monde dans lequel j'ai grandi», confie l'acteur lauréat d'un Golden Globes en 2017 pour son rôle dans La la land.
Public ravi 
Sony a frappé fort au CinemaCon avec des images exclusives de La Tour Sombre et de Spider Man: Homecoming, deux autres superproductions du studio à venir.
Tiré de la série fantastique imaginée par le maître de l'horreur Stephen King, La Tour sombre a été acclamé par le public. Le film, qui sortira aux États-Unis le 28 juillet, verra s'affronter Idris Elba et Matthew McConaughey.
Le directeur des studios Marvel, Kevin Feige, a présenté pour sa part des images exclusives de Michael Keaton dans la peau du Vautour, le méchant annoncé de Spider-Man: Homecoming, nouvel épisode de la saga de l'homme-araignée.
Le studio américain présentait également Baby Driver, un thriller réalisé par Edgar Wright, déjà vu à la barre du film Ant-Man.
«Je me suis accroché moi-même à l'extérieur de la voiture, comme dans Mad Max», explique le réalisateur de 42 ans, qui confie avoir risqué sa vie pour s'assurer d'obtenir les plans parfaits durant les scènes de poursuites. «Je sais maintenant ce que c'est que de reculer à 110 km/h».
Sony a également dévoilé des images du film d'horreur Cadaver, du thriller Proud Mary ainsi que les premiers visuels du remake du film d'épouvante L'Expérience Interdite avec Ellen Page dans le rôle principal.
Sony a terminé sa présentation sur un ton plus léger avec des images de ses prochains films d'animation : Les Schtroumpfs et le village perdu, The Star et Le monde secret des emojis, film dédié à la vraie vie des émoticônes.
DiCaprio «pleurniche»
«Je ne veux pas l'entendre, DiCap!». Devant une assistance hilare, Jack Black s'est moqué de Leonardo DiCaprio, oscarisé en février pour son rôle dans Le revenant.
«Beaucoup de gens font toute une histoire de Leonardo DiCaprio bravant la toundra glacée dans Le revenant. Je ne veux pas entendre ses pleurnicheries. Essayez de faire un film à Hawaï (...) Nous avions des mille-pattes qui nous pinçaient dans le lit!» a continué un Jack Black espiègle en racontant les conditions de tournage de son prochain film Jumanji: Welcome to the jungle.
Après un hommage appuyé de Dwayne Johnson à Robin Williams, l'interprète principal du Jumanji original récemment disparu, les acteurs Dwayne Johnson, Nick Jonas, Karen Gillan et Jack Black ont présenté les premiers extraits de ce remake du film sorti en 1995.