John Travolta a fait don de son «bien-aimé» Boeing 707 à la Société pour la restauration des avions historiques, située en Australie.

Travolta donne son Boeing 707 à un musée

L'acteur américain John Travolta a annoncé le don de son «bien-aimé» Boeing 707 à un musée australien de l'aviation et espère faire partie de l'équipage qui apportera l'avion-vintage sur l'île-continent.
Le tombeur de Saturday Night Fever, qui est un pilote certifié et aussi l'ambassadeur de Qantas avait acquis l'appareil construit en 1964 pour la compagnie australienne quand celle-ci l'avait retiré du service 30 ans plus tard.
«C'est avec grand plaisir que je fais cette annonce historique du don de mon bien-aimé Boeing 707 à la Société pour la restauration des avions historiques», a annoncé l'acteur dans un communiqué publié cette fin de semaine.
La Historical Aircraft Restoration Society (HARS), une institution basée à Albion Park, localité à 140 km au sud de Sydney, doit contribuer à la restauration de l'appareil pour lui permettre d'entreprendre le long voyage depuis les États-Unis.
«L'appareil nécessite actuellement beaucoup de travail de restauration pour être remis en état d'assurer un vol sûr», a ajouté l'acteur. «J'espère faire partie de l'équipage qui apportera l'avion en Australie.»
Les Boeing 707 avaient dominé le transport aérien dans les années 60, inaugurant une nouvelle ère où les voyages au long cours n'étaient plus seulement l'apanage du transport maritime et ferroviaire.
Adepte d'aviation
John Travolta avait notamment piloté son Boeing 707 jusqu'en France en août 2002 dans le cadre d'une publicité pour Qantas, atterrissant à l'aéroport du Bourget, près de Paris, où il avait fait visiter son appareil à la presse.
Il avait obtenu deux mois plus tôt le grade de commandant en second sur un Boeing 747-400 Jumbo Jet, après avoir passé les tests sur simulateurs de vol.
«Quand j'étais enfant, je vivais dans une petite ville à côté de l'aéroport new-yorkais de La Guardia», avait alors dit John Travolta. «Je regardais les avions passer au-dessus de ma maison et depuis ils me fascinent.»