Les États-Unis ont connu leur premier vrai week-end de redémarrage des projections en salles, avec la réouverture des AMC et Regal.
Les États-Unis ont connu leur premier vrai week-end de redémarrage des projections en salles, avec la réouverture des AMC et Regal.

Timide redémarrage des salles de cinéma aux États-Unis

AFP
Agence France-Presse
NEW YORK — Les États-Unis ont connu leur premier vrai week-end de redémarrage des projections en salles, avec l'entrée en jeu des poids lourds AMC et Regal, mais les spectateurs ne sont revenus que timidement, alors que le pays enregistre encore plus de 40 000 nouveaux cas de coronavirus par jour.

Jeudi, le premier opérateur de salles des États-Unis, AMC, avait rouvert 100 cinémas, et compte en remettre en service 300 autres dans les deux semaines à venir. Son dauphin, Regal, a aussi rouvert vendredi plusieurs sites, mais n'a pas communiqué de chiffre agrégé.

La troisième chaîne du pays, Cinemark, avait elle entamé un redémarrage progressif le 14 août et a accéléré ce week-end.

Plusieurs États majeurs, en premier lieu à la Californie, New York et le New Jersey, n'ont néanmoins pas encore autorisé la réouverture des salles de cinéma et n'ont pas donné de calendrier.

Lors de ce premier week-end test, le box-office nord-américain (Canada et États-Unis) a dépassé, pour la première fois depuis le 15 mars, les 5 millions de dollars de recettes aux guichets, selon le site spécialisé Box Office Mojo, à 6,6 millions.

En temps ordinaire, les ventes de billets ne descendent que rarement en-dessous des 100 millions de dollars sur un week-end.

Les salles de cinéma n'ont pas retrouvé leur popularité, alors que le pays enregistre encore plus de 40 000 nouveaux cas de coronavirus par jour. 

La première grosse production à avoir tenté une sortie après cinq mois d'arrêt a été Enragé, thriller avec à l'affiche l'acteur néo-zélandais Russell Crowe, qui évoque le coup de folie d'un automobiliste frustré, transformé en prédateur.

Mais bien que seul en scène, ou presque, le long métrage a dû se contenter de 4 millions de dollars de recettes au box-office nord-américain pour sa deuxième semaine d'exploitation, la première avec un parc de salles conséquent (1 823), selon Box Office Mojo.

Enragé est le premier film à réaliser plus d'un million de dollars aux États-Unis et au Canada en un week-end depuis mars.

Signe de l'hésitation des spectateurs à retourner dans une salle fermée, le cabinet spécialisé Exhibitor Relations a relevé que les cinq premiers sites en terme de ventes de billets ce week-end étaient tous des formules au volant, cinémas en plein air où l'on reste dans son véhicule durant la projection.

Avant le redémarrage, l'association américaine des exploitants de salles (NATO) avait publié vendredi un protocole sanitaire qui concerne 2 600 sites et 30 000 salles.

Il prévoit notamment le port du masque obligatoire, la distanciation sociale, sauf pour les personnes venues ensemble, et un système de ventilation en état de fonctionnement.