The Hollywood reporter a réuni Jessica Chastain, Emma Stone, Jennifer Lawrence, Saoirse Ronan, Allison Janney et Mary J. Blige pour parler du métier d’actrice.

Table ronde d’actrices: questions de morale...

Voici venu le temps des intéressantes tables rondes du magazine The Hollywood reporter. Jessica Chastain, Emma Stone, Jennifer Lawrence, Saoirse Ronan, Allison Janney et Mary J. Blige se sont réunies pour parler du métier d’actrice.

Elles affirment que lorsqu’elles incarnent un personnage, elles essaient de ne pas juger ses actions. Chastain se rappelle sa rencontre avec la vraie Molly Bloom, une organisatrice de parties de poker de célébrités légèrement vêtue. «[...] j’ai été fâchée contre moi, car j’avais cru le portrait que les médias avaient fait d’elle. J’ai joué des vilaines, des tueuses et je ne crois pas que je les juge. J’ai de l’empathie pour ceux qui commettent des erreurs.» 

Toutes six ont eu des mentors qui les ont poussées à défoncer des portes. Janney se rappelle encore du conseil que lui a donné son professeur de théâtre, le célèbre Sanford Meisner : «Ne laisse personne te dire que tu es trop grande pour jouer», lance en riant celle qui mesure six pieds. 

Dans leurs rêves les plus fous, Jessica Chastain travaillerait avec Gary Oldman, Jennifer Lawrence avec Bill Murray, Emma Stone avec Diane Keaton tandis que Mary J. Blige aimerait donner la réplique à Angela Bassett.

+

... ET D'ÉQUITÉ 

Concernant les dénonciations de harcèlement sexuel, mouvement enclenché par l’affaire Harvey Weinstein, les actrices s’entendent pour dire que bien que ces évènements soient malheureux, du positif ressortira de cette histoire. «Je suis dévastée par toutes ces histoires, mais en même temps, j’ai de l’espoir, car on ne pourra plus les ignorer désormais», affirme Chastain, rappelant que l’abus des femmes ne date pas d’aujourd’hui. Lawrence ajoute qu’aucun métier n’est épargné. La toute jeune Saoirse Ronan, 23 ans, dit n’avoir jamais vécu ce type de situation probablement parce que ses parents l’accompagnent partout où elle va. Mary J. Blige n’a eu aucun problème du genre dans l’industrie de la musique puisqu’elle s’habillait avec des vêtements amples, un truc pour ne pas attirer l’attention des hommes, elle qui avait été victime d’abus dans son enfance. 

«C’est excitant de penser que des enfants grandiront sans devoir passer par ça, que ce sera chose du passé et qu’il n’y aura plus d’abus de pouvoir», rêve Janney. «Je crois que ça prendra un certain temps, avance Lawrence. C’est profondément intégré malheureusement. C’est une preuve de la masculinité du point de vue de la société. [...] Mais j’ai de l’espoir parce qu’on ne peut plus l’ignorer désormais.» Lisez toute l’entrevue à : goo.gl/91U3Nu

Sources: The Hollywood Reporter, Paris Match, People, US Weekly, Wikipedia

+

QUI A DIT?

«Je ne suis pas intéressée à sortir avec un homme»

— L’actrice Jennifer Garner, qui depuis sa séparation d’avec Ben Affleck, vit très bien son célibat

+

EN CHIFFRES

70: La reine Élisabeth II et le prince Philip ont fêté 70 ans de mariage, ce qui fait d’eux le couple régnant le plus durable. Philip et celle qu’on surnomme Lilibeth sont toujours restés unis malgré des rumeurs d’infidélité de la part du duc d’Édimbourg et de leurs caractères opposés — bouillant pour lui et calme pour elle. Ils ont quatre enfants, huit petits-enfants et cinq arrière-petits-enfants. 

«Mon premier, second et ultime emploi est de ne jamais laisser tomber la reine», a déjà déclaré le prince Philip. «C’est mon roc», avait affirmé de son côté la reine en parlant de son époux. Un couple intrigant.

+

DANS LE RÉTROVISEUR

Le film Le garde du corps fête ses 25 ans.

Allons-y tous en chœur : «And I............... will always love you.» Cette chanson, la plus populaire de Whitney Houston, figure sur la trame sonore du film Le garde du corps qui fête ses 25 ans. 

Le scénario du film, écrit en 1975, avait d’abord été proposé à Steve McQueen, mais son décès a fait avorter l’idée. Pendant les années qui suivent, le projet est refusé à maintes reprises jusqu’à ce qu’il tombe dans les mains de Kevin Costner. Il décide d’interpréter le rôle principal et choisit Whitney Houston comme sa vis-à-vis. 

Sur le plateau, Houston agit en diva et Costner ne la supporte pas. Selon Costner, une suite avait été prévue avec Lady Di dans le rôle principal. La princesse aurait insisté pour écrire le scénario, document reçu par Costner la veille de la mort de la princesse. Difficile à croire... Le film reçoit deux Oscars en 1993 pour la musique. Le simple I will always love you s’écoule à 10 millions d’exemplaires et est encore à ce jour la chanson interprétée par une femme la plus vendue dans le monde.