Shults fait des vagues, Niels Schneider séduit une femme enceinte

La réplique de la semaine

«[Enzo Ferrari] a dit que Ford fabriquait des autos ridicules dans une usine grossière. Et il vous a traité de gros.»

— Lee Iacocca (Jon Bernathal) qui fait son rapport à son patron, Henri Ford II (Tracy Letts) dans Ford contre Ferrari de James Mangold.

Premières images

Trey Edward Shults m’avait complètement jeté à terre avec It Comes at Night, suspense d’horreur et allégorie politique très puissante. Waves évolue dans un tout autre registre, mais il pourrait l’établir dans un des réalisateurs américains contemporains de premier plan avec Barry Jenkins (Moonlight). Du moins, les échos depuis sa présentation au Festival de Toronto (TIFF) sont dithyrambiques. En partie autobiographique, le long métrage raconte la destinée d’une famille qui doit composer avec une terrible perte. La direction photo est sublime et j’ai hâte d’entendre la trame sonore de Trent Reznor et Atticus Ross qui comprend des chansons de Frank Ocean, Animal Collective et Radiohead! Sortie prévue : 6 décembre.

Plan large

Les 32e Prix du cinéma européen font une belle aux Misérables. Avec raison. Le percutant film de Ladj Ly, à l’affiche le 10 janvier au Québec, est en nomination pour le meilleur film, meilleur scénario et le prix de la découverte. Curieusement, Ladj Ly ne figure pas dans la liste du meilleur réalisateur alors que tous ses homologues du meilleur film y sont (Polanski, Lanthimos, Almodóvar et Bellochio). On a lui a préféré Céline Sciamma pour Portrait de la jeune fille en feu — qui aurait mérité une nomination de meilleur film. M’enfin. On peut déjà prédire que le J’accuse de Polanski, compte tenu des nouvelles accusations de violence sexuelle, repartira les mains vides. La cérémonie se déroulera le 7 décembre.

Arrêt sur image

Le mercredi 13 novembre marquait le 45e anniversaire de la mort de Vittorio de Sica, à 73 ans. Dans une entrevue qu’il m’a accordée ces derniers jours, Claude Lelouch expliquait que Le voleur de bicyclette (1948) avait été l’étincelle qui l’a convaincu de faire du cinéma. La carrière du réalisateur italien ne se limite pas à ce chef-d’œuvre, film emblématique du néoréalisme italien. De Sica a remporté quatre fois l’Oscar du meilleur film étranger (Sciuscià, Le Voleur de bicyclette, Hier, aujourd’hui et demain et Le Jardin des Finzi-Contini) ainsi que le grand prix du Festival de Cannes pour Miracle à Milan ! Un grand du XXe siècle.

En tournage

Niels Schneider (Les amours imaginaires) a fait une visite éclair à Montréal cette semaine. L’acteur franco-québécois aurait bien aimé séjourné plus longuement, mais il devait retourner sur le tournage des Choses qu’on dit, les choses qu’on fait d’Emmanuel Mouret. Le 10e long métrage du réalisateur d’Une autre vie et de Mademoiselle de Joncquières se penche sur Daphné (Camélia Jordana), enceinte de trois mois et en vacances à la campagne, qui se retrouve seule pour accueillir Maxime (Schneider), le cousin de son compagnon… Vincent Macaigne, Émilie Dequenne et Guillaume Gouix font aussi partie de la distribution.