Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Mads Mikkelsen se glisse dans la peau d'un militaire qui cherche à venger sa femme, entouré de deux informaticiens dépassés par les événements, dans <em>Riders of Justice</em>.
Mads Mikkelsen se glisse dans la peau d'un militaire qui cherche à venger sa femme, entouré de deux informaticiens dépassés par les événements, dans <em>Riders of Justice</em>.

Riders of Justice : Chercher un coupable à ses malheurs **** [VIDÉO]

Éric Moreault
Éric Moreault
Le Soleil
Article réservé aux abonnés
CRITIQUE / Riders of Justice est l’un des longs métrages les plus décapants que j’ai vus depuis longtemps. Une comédie noire et transgressive, drôle et tragique en même temps, qui propose une réflexion pertinente sur nos tendances à chercher un coupable à nos malheurs — même quand il s’agit d’un accident. Attachez vos tuques !

Riders of Justice s’amorce avec un banal vol de vélo. Qui déclenche une série d’événements menant à la mort d’Emma dans un accident de train. Rapatrié d’Afghanistan, Markus (Mads Mikkelsen) doit prendre soin de leur fille Mathilde (Andrea Heick Gadeberg) — l’ado accompagnait sa mère au moment de la tragédie.

Le militaire, qui souffre déjà d’un syndrome de stress post-traumatique, jugule mal la violence qui bouillonne en lui. Un soir, Otto (Nikolaj Lie Kaas) et Lennart (Lars Brygmann) se présentent à sa porte.

Ridiculisés par la police qui les prend pour des lunatiques, les deux informaticiens demeurent convaincus que la catastrophe déguise en fait un attentat commis par les Riders of Justice, un groupe de motards. Les probabilités ne mentent pas…

Les éléments se retrouvent en place pour un film de revanche, qui respecte les codes pour mieux les détourner. Les doux-dingues qui vont aider Markus dans sa croisade souffrent à des degrés divers d’une forme de maladie mentale — un prétexte comique, mais c’est par parce qu’on rit (beaucoup) que c’est si drôle...

Ceux-ci, donc, servent de contrepoint aux sombres desseins de Markus, auxquels ils participent parfois à leurs corps défendant. Pendant que ce dernier multiplie les actions violentes, Otto (qui incarne notre conscience), Lennart et leur ami Emmenthaler (Nicolas Bro) vont apporter leur aide à Mathilde et finir par composer l’équivalent d’une famille — dysfonctionnelle, mais attachante.

L’essentiel du film loge d’ailleurs dans ces échanges et dans la très difficile relation père-fille des deux endeuillés. Il explore les thèmes du déni, de la culpabilité, de l’amitié, de l’amour, du deuil, mais aussi des aspects sombres de notre personnalité.

Markus doit prendre soin de Mathilde même si beaucoup de choses les séparent.

Bien sûr, Riders of Justice n’est pas pas parfait. La trame sonore a parfois tendance à surligner des évidences dramatiques. Il faut aussi passer outre la singulière absence des forces policières malgré quelques fusillades particulièrement pétaradantes.

À ce chapitre, soulignons l’approche distancée d’Anders Thomas Jensen. Le réalisateur danois, Oscar du court métrage en 1998, préconise en général de ne pas montrer la violence à la caméra. Ce qui n’en diminue en rien l’impact, au contraire. Il sème ainsi un autre germe de réflexion sur les actions de Markus et leurs causes.

Mads Mikkelsen nous a habitués à de grandes performances — La chasse lui a valu le Prix d’interprétation masculine à Cannes en 2012. Il se distingue encore par la justesse de son jeu et de son regard, mais il serait injuste de passer sous silence les compositions de Nikolaj Lie Kaas et de Lars Brygmann, qui auraient facilement pu verser dans la caricature.

La finale, bien qu’un peu tirée par les cheveux, parvient à boucler la boucle d’admirable façon.

L’originalité du propos et sa pertinence, la brillance des dialogues, la maîtrise de la mise en scène et du récit… Nul doute, il s’agit d’un des meilleurs films de 2021 jusqu’à maintenant.

Riders of Justice est présenté en vidéo sur demande sur Apple TV /iTunes, Bell, Telus, Rogers, Shaw, Cogeco, PlayStation, Microsoft, Google Play et Cineplex.

Au générique

Cote : ****

Titre : Riders of Justice

Genre : Comédie dramatique

Réalisateur : Anders Thomas Jensen

Acteurs : Mads Mikkelsen, Andrea Heick Gadeberg, Nikolaj Lie Kaas, Lars Brygmann

Durée : 1h56