Jordan Horowitz, l'un des producteurs de La La Land, tient le carton du meilleur film de l'année, attribuée à Moonlight dans la confusion. Le cabinet d'audit PwC, chargé de la remise des prix, a confirmé lundi que Warren Beatty et Faye Dunaway avaient reçu la mauvaise enveloppe.

Retour sur le fiasco des Oscars

Un Québécois dans la confusion des Oscars
Le Montréalais Sylvain Bellemare a remporté l'Oscar du meilleur montage sonore pour le film <i>L'arrivée</i> de Denis Villeneuve.
Le Montréalais Sylvain Bellemare a un souvenir mémorable qui accompagne sa victoire pour le film L'arrivée (Arrival) à la cérémonie des Oscars, dimanche soir.
Le spécialiste du son était encore au Dolby Theatre lorsque Warren Beatty et Faye Dunaway ont annoncé par erreur que l'Oscar du meilleur film allait à Pour l'amour d'Hollywood (La La Land).
Selon Sylvain Bellemare, le moment était «très embarrassant» pour les producteurs qui ont annoncé sur scène que le prix allait plutôt au film Moonlight.
«C'était stupéfiant pendant 15 à 20 secondes. Je pense que nous croyions que c'était une plaisanterie, mais non, c'était vrai», a-t-il décrit au téléphone depuis Los Angeles, une fois la cérémonie terminée. «Mais les gens étaient très contents, car Moonlight est un bon film qui mérite beaucoup», a-t-il ajouté.
Le cabinet d'audit PwC, chargé de la remise des prix, a confirmé lundi que Warren Beatty et Faye Dunaway avaient reçu la mauvaise enveloppe.
«Finalement, les choses se sont passées comme prévu», selon M. Bellemare. «C'était bizarre, mais ces choses arrivent et au moins, on a eu le vrai gagnant sur scène.»
Sylvain Bellemare a remporté l'Oscar du meilleur montage sonore contre des équipes telles que celles de Hacksaw Ridge ou Pour l'amour d'Hollywood.
«J'ai reçu une bonne poignée de main de la part de Ryan Gosling quand je suis allé sur la scène», a raconté le Québécois, ajoutant que toutes ses pensées étaient avec le réalisateur Denis Villeneuve et l'équipe de L'arrivée.
«Il y a tellement de monde derrière ce prix. C'est une récompense collective et j'étais si fier pour eux, pour nous», a lancé M. Bellemare.
L'arrivée met en vedette Amy Adams dans la peau d'une linguiste qui vit une métamorphose personnelle alors qu'elle tente de communiquer avec des extraterrestres qui se sont posés sur Terre. Jeremy Renner interprète pour sa part un astrophysicien théoricien.
Le film était en nomination dans huit catégories lors des Oscars de dimanche, notamment pour le meilleur film.
Parmi les créations de M. Bellemare, mentionnons le film Incendies, également de Denis Villeneuve, qui avait été en lice pour l'Oscar du meilleur film en langue étrangère.
Les autres films de l'homme de 49 ans incluent C'est pas moi, je le jure! et Monsieur Lazhar du réalisateur québécois Philippe Falardeau.
Les bourdes célèbres devant des millions de téléspectateurs
Miss Philippines, Pia Alonzo Wurtzbach, a été élue Miss Univers 2015 dimanche soir après une bourde ayant annoncé par erreur le couronnement de Miss Colombie Ariadna Gutierrez.
La Colombie au lieu des Philippines pour les Miss Univers, Vanessa Paradis confondant les Judith aux César, John Travolta inventant le nom d'une gagnante : la bourde magistrale aux Oscars dimanche n'est pas la première.
Oscars 2017
Une «erreur» dans la remise de l'enveloppe du Meilleur film aux Oscars 2017 a provoqué un chaos historique à Hollywood, Faye Dunaway, au côté de Warren Beatty, annonçant La La Land (Pour l'amour d'Hollywood) au lieu de Moonlight pour le prix du meilleur film.
Les producteurs avaient commencé leurs remerciements lorsqu'une personne sur scène s'est écriée : «Il y a une erreur, Moonlight, c'est vous qui avez gagné le prix du meilleur film». Les équipes des deux films s'étreignaient pendant que l'une descendait et l'autre montait sur la scène du Dolby Theatre.
Miss Univers 2015
En direct devant des millions de téléspectateurs du monde entier, Miss Colombie a déjà sur la tête la couronne de Miss Univers 2015, attribuée en fait à Miss Philippines, lorsque le présentateur de la cérémonie, Steve Harvey, doit reconnaître s'être trompé de lauréate.
La musique saluant la gagnante retentit une seconde fois, Miss Colombie, atterrée, quitte la scène et le diadème change de tête.
Oscars 2014
Alors qu'il doit annoncer la venue sur scène de la chanteuse Idina Menzel, Oscar 2014 de la Meilleure chanson originale pour Let It Go, du film La reine des neiges, John Travolta déforme complètement son nom au point d'en inventer un nouveau : il demande au public d'applaudir «Adela Dazeem».
NRJ Music Awards 2010 et 2009
Cafouillage en cascades aux NRJ Music Awards. En 2009, l'Américaine Katy Perry reçoit le prix de la «chanson internationale de l'année». Mais quelques secondes avant la fin de la cérémonie, organisée par les chaînes de télévision TF1 et de radio NRJ, le présentateur annonce que le trophée revient en fait à Rihanna : deux enveloppes ont été interverties.
L'année suivante, rebelote. Le chorégraphe Kamel Ouali remet le prix du «groupe international de l'année» à The Black Eyed Peas... avant de s'excuser quelques minutes plus tard. Il avait lu le premier nom de la liste des nommés au lieu du nom du vainqueur, les Allemands de Tokio Hotel.
César 1991
Chanteuse reconnue mais toute jeune actrice, Vanessa Paradis, appelée à remettre le César 1991 du Meilleur jeune espoir féminin, confond les Judith et appelle Judith Godrèche au lieu de Judith Henry.  AFP
Erreur de photo chez les «disparus»
Lorsque les images défilaient dimanche sur le grand écran du Dolby Theatre à Los Angeles, Jan Chapman (photo), une productrice australienne, a découvert avec horreur son visage au-dessus du nom de son amie et compatriote costumière, Janet Patterson, décédée en octobre 2016
L'énorme raté dimanche dans l'annonce du prix du meilleur film n'est pas la seule bourde à avoir perturbé une cérémonie des Oscars, d'ordinaire bien rodée : la photo d'une productrice bien vivante s'est glissée dans l'hommage aux disparus de la profession.
Lorsque les images défilaient dimanche sur le grand écran du Dolby Theatre à Los Angeles, Jan Chapman, une productrice australienne, a découvert avec horreur son visage au-dessus du nom de son amie et compatriote costumière, Janet Patterson, décédée en octobre 2016, raconte le magazine Variety. «J'ai été bouleversée qu'ils utilisent ma photo à la place de ma grande amie et collaboratrice de longue date Janet Patterson», a déclaré Jan Chapman au magazine spécialisé dans le cinéma. «Janet était d'une grande beauté et avait été nommée quatre fois aux Oscars, c'est vraiment décevant que cette erreur n'ait pas été découverte.»
Janet Patterson avait notamment travaillé avec Jan Chapman sur le film La leçon de piano de Jane Campion (1993), dont les costumes lui avaient valu une nomination aux Oscars et un Bafta britannique.  AFP
Trump attribue le fiasco final des Oscars à trop de politique
Donald Trump a attribué le chaos à la fin de la cérémonie des Oscars dimanche à trop d'accent mis sur la politique par les vedettes d'Hollywood qui lui sont largement opposées, et pas assez sur le déroulé de la cérémonie.
«Ils se sont tellement focalisés sur la politique qu'ils ne maîtrisaient plus les choses à la fin», a déclaré le président américain au site d'extrême droite Breibart News lundi.
Il faisait allusion à la gaffe historique de fin de soirée, quand la statuette du meilleur film a été donnée par erreur à La La Land avant d'être remise au vrai lauréat, Moonlight.
«C'était un peu triste. Ça a enlevé un peu du glamour aux Oscars», a-t-il ajouté.
Le président républicain n'a pas assisté à la cérémonie des Oscars, temps fort de l'année à Hollywood, mais a participé ce soir-là à un dîner avec des gouverneurs à la Maison-Blanche où, a-t-il tweeté, «beaucoup de choses devaient être abordées, notamment le système de santé».
Donald Trump a fait l'objet tout au long de la cérémonie de piques et déclarations hostiles de présentateurs ou lauréats, notamment à l'encontre de sa politique anti-immigration.
Le réalisateur iranien Asghar Farhadi, dont le film Client a été primé meilleur film en langue étrangère, a boycotté la soirée pour protester contre le décret migratoire visant sept pays musulmans, dont le sien.
Dimanche soir, il a fait lire en son nom par une éminente ingénieure irano-américaine une déclaration dans laquelle il qualifie «d'inhumain» le décret de Trump, aujourd'hui suspendu par la justice. C'est son deuxième film lauréat d'une prestigieuse statuette.
Mauvaise enveloppe
À la fin de la cérémonie, le duo légendaire qui a incarné Bonnie and Clyde, Faye Dunaway et Warren Beatty, a donné le mauvais nom du gagnant de l'Oscar du meilleur film sur la scène du Dolby Theatre, peut-être le plus grand fiasco de l'histoire de ces prix prestigieux.
Lundi, le patron du cabinet d'audit PriceWaterhouseCoopers, responsable de la validation du vote des membres de l'Académie et de la proclamation des résultats, a déclaré à plusieurs médias que le responsable des enveloppes contenant les noms des gagnants s'était trompé de pile.
Il a donc donné la mauvaise enveloppe à Warren Beatty, celle de la meilleure actrice - un prix qui avait été attribué juste avant à Emma Stone, vedette de La La Land.
L'acteur mythique l'a ouverte puis, perplexe, l'a montrée à Faye Dunaway, qui a dit, à tort, que le trophée revenait à la comédie musicale de Damien Chazelle.  AFP
Les cotes d'écoute les plus basses depuis 2008
Les 32,9 millions de téléspectateurs qui ont regardé, dimanche, la diffusion en direct de la cérémonie de remise des Oscars représentent une baisse d'audience de plus d'un million de personnes par rapport à l'année précédente.
Il s'agit par ailleurs du plus petit public rejoint depuis 2008.
Selon les chiffres de la firme Nielsen, les cotes d'écoute de la diffusion télévisée du gala par le réseau ABC ont diminué de façon notable, si l'on se fie aux 34,3 millions de personnes ayant répondu présent en 2016.
Tant en 2014 qu'en 2013, le grand rendez-vous annuel du cinéma a attiré plus de 40 millions de téléspectateurs. En 2015, 37,3 millions de personnes étaient à l'écoute.
En 2008, toutefois, seulement 32 millions de téléspectateurs ont été enregistrés au compteur.  AP