Retour en forme d’un grand réalisateur, Delon honoré

La réplique de la semaine

— «Un bon cœur et une jolie voix sont rarement réunis.» 

Vitalis (Daniel Auteuil), un saltimbanque qui tente d’apprendre au jeune orphelin Rémi ( Maleaume Paquin) à chanter en public dans Les aventures de Rémi de Antoine Blossier.

Premières images

Mélanie Charbonneau s’est fait remarquer pour son court Seule. Et pour son premier long, elle pourra compter en plus sur Geneviève Petersen (La déesse des mouches à feu) au scénario. Fabuleuses aura décidément une touche très féminine puisque ses principales protagonistes sont... trois amies en quête de reconnaissance «à l’ère de l’amitié 2.0 et des réseaux sociaux», où l’impact des technologies et le rapport à l’image sont omniprésents. On y retrouve Juliette Gosselin (1991) et Noémie O’Farrell (La Bolduc), qui a écumé les scènes de Québec à sa sortie du Conservatoire. Hâte de voir si on reste en surface ou si les créatrices proposeront un regard critique sur le phénomène. Sortie prévue : 23 août

https://www.youtube.com/watch?v=dQh6CUlAVE

Gros plan

Ce serait d’une tristesse infinie si on ne pouvait voir Shadow, la nouvelle offrande de Zhang Yimou — surtout après le très décevant La grande muraille (2016). Avec ce nouveau long métrage qui semble absolument spectaculaire, le réalisateur du Secret des poignards volants (2004) et de La cité interdite (2007) revient au style flamboyant qui a fait sa renommée mondiale. Mais pas seulement, il a aussi livré des œuvres sensibles, toujours avec un soin incroyable à l’esthétique, comme Épouses et concubines (1991) ou Coming Home (2014). Une sortie nord-américaine limitée est prévue pour le 3 mai. On se croise les doigts...

Plan large

Le Festival de Cannes a honoré des acteurs légendaires au fil du temps : Jeanne Moreau, Jane Fonda, Jean-Pierre Léaud… Pour sa 72e édition, du 14 au 26 mai, il décernera sa Palme d’or d’honneur à un monstre sacré du cinéma mondial : Alain Delon. Au cours de sa vertigineuse carrière du plus de 80 longs métrages, le Français a tourné avec les maîtres du 7e art (Antonioni, Melville, Losey, Godard…) et étreint des actrices inoubliables (Mireille Darc, Romy Schneider, Claudia Cardinale, Ursula Andress, Monica Vitti). Delon n’a jamais dédaigné le cinéma populaire pour autant. César du meilleur acteur 1985 pour Notre histoire de Bertrand Blier, il a laissé quantité de souvenirs impérissables dont son rôle dans Le guépard de Visconti, Palme d’or 1963.

Fondu au noir

Bibi Andersson est décédée dimanche à 83 ans. La talentueuse actrice suédoise a joué dans pas moins de 13 films du légendaire Ingmar Bergman, dont Le septième sceau (1956) et Les fraises sauvages (1957). Elle obtient un prix d’interprétation conjoint à Cannes pour son rôle dans Au seuil de la vie (1958), puis un autre à Berlin en 1963 pour La maîtresse de Vilgot Sjöman, mais c’est Persona (1966) de Bergman qui lui vaudra une réputation internationale. Face à Liv Ullman, elle livre une performance troublante et inoubliable. Elle fera une de ces dernières apparitions au cinéma dans Le festin de Babette (1987) de Gabriel Axel. Fière, intelligente et indépendante, Bibi Andersson a marqué l’esprit de nombreux cinéphiles. Une grande dame s’en est allée.