Dépité par une rupture amoureuse et des rencontres sans lendemain, un opérateur de robot de surveillance posté aux États-Unis (Joe Cole) se donne comme mission d’aider une jeune Maghrébine à fuir son pays.

Regard sur Juliette: quand Wall-E se fait Roméo ***

CRITIQUE / Auréolé d’une nomination à l’Oscar du meilleur film étranger pour Rebelle, en 2013, Kim Nguyen a fait de la planète sa source d’inspiration. Pour son sixième long-métrage, «Regard sur Juliette» (v.f. de «Eye on Juliet»), le cinéaste globe-trotter convie à une intrigue techno-sentimentale où le salut d’une jeune Maghrébine tient à l’intervention d’un opérateur de robot de surveillance, posté à 6000 km, dans le Michigan.

La proposition est franchement audacieuse, avouons-le, et doit d’abord sa réussite au jeu inspiré des deux jeunes comédiens, Joe Cole et Lina El Arabi. Le premier, jeune homme dépité par une rupture amoureuse et des rencontres sans lendemain sur des sites de rencontres, se donne comme mission d’aider la seconde, après l’avoir surprise avec son amoureux à proximité des pipelines dont il assure la protection.

Grâce à son robot araignée équipé d’une caméra et d’un système de traduction vocale, le technicien fera fi des règlements de sa firme pour aider celle qu’il a baptisée Juliette à fuir son pays où elle est promise, dans un mariage arrangé par ses parents, à un homme qu’elle n’aime pas. Quand Wall-E rencontre Roméo et Juliette

Nguyen déploie une belle imagination dans un scénario qui fait le pont entre les traditions séculaires d’un pays d’Afrique du Nord jamais nommé et les nouvelles technologies, trop souvent porteuses de solitude, mais permettant ici un rapprochement bienfaiteur entre deux êtres unis par la même soif d’amour authentique.

Expressément conçu pour les besoins du film, le petit robot est un véritable personnage en soi. Sauf que ses lents déplacements terrestres rendent certaines séquences incongrues, particulièrement celles où il se retrouve en présence d’humains. On pense à cette balade dans le désert avec un vieil aveugle égaré, prétexte à quelques conseils sur la façon de trouver l’amour, le vrai.

De la même façon, l’intervention de l’hexapode pour libérer sa jeune protégée de sa geôle, dans le dernier droit, pèche par un manque de crédibilité.

Au-delà de ces maladresses, Regard sur Juliette reste une fable touchante qu’on appréciera davantage si on prend soin de laisser son cynisme au vestiaire.

AU GÉNÉRIQUE

Cote: ***

Titre: Regard sur Juliette

Réalisateur: Kim Nguyen

Acteurs: Joe Cole, Lina El Arabi, Brent Skagford et Faycal Zeglat

Classement: général

Durée: 1h36

On aime: l’audace de la proposition, le jeu des deux jeunes comédiens, la réflexion sur la solitude amoureuse à l’ère du numérique

On n’aime pas: certaines scènes entre robot et humains qui fonctionnent difficilement, le dénouement précipité