Le film Riviera, de Jonas Schloesing, a reçu deux récompenses à la remise des prix de REGARD. Il a reçu le Grand prix et le Prix du meilleur film d’animation.

REGARD couronne Riviera

Le réalisateur français Jonas Schloesing, qui présentait le film Riviera, a reçu le Grand prix de la 23e édition du Festival REGARD lors du dévoilement des lauréats, dimanche. Le film a aussi remporté le Prix du meilleur film d’animation.

Absent pendant la remise des prix qui se déroulait à l’Hôtel Chicoutimi, le cinéaste Jonas Schloesing avait fait parvenir ses remerciements par vidéo.

« C’est un immense honneur. Je suis comme un fou, je le réalise à peine. C’est une première fois pour moi. C’est un baptême du feu, et quel baptême », a-t-il dit à propos des deux prix que son film venait de recevoir et de sa première participation au festival saguenéen.

Le film montre M. Henriet, qui tente de se divertir en regardant ses voisins au Riviera, alors que c’est l’heure de la sieste.

Grande sensibilité

Pour le membre du jury professionnel de REGARD, Emmanuel Schwartz, ce court-métrage s’est distingué par sa sensibilité. « C’est une réflexion d’une grande profondeur, beaucoup d’empathie, beaucoup de compassion pour ce personnage principal du vieil homme. Le film parle d’un sujet pas évident à traiter, la maladie. C’est fait avec tant de finesse, j’espère que tout le monde aura la chance de le voir », a déclaré celui qui est aussi comédien, quelques instants après l’annonce du gagnant.

« Les cinq membres du jury, on s’entendait comme des larrons en foire. Les prix ont presque tous été remis à l’unanimité. On a eu de longues discussions, on a voulu parler de tous les films, de toutes les initiatives, mais je pense que nos goûts se ressemblaient » a ajouté Emmanuel Schwartz à propos des délibérations.

Le Grand prix de REGARD est assorti d’une bourse de 10 000 $, tandis que le meilleur film d’animation reçoit une bourse de 1000 $.

Prix du jury
Outre ces deux récompenses, le jury professionnel du festival qui met le court-métrage en vedette a remis une dizaine de prix supplémentaires et quatre mentions spéciales.

Le Grand prix canadien (5000 $) a été décerné à Sandrine Brodeur-Desrosiers, pour son film Juste toi et moi, qui présente un road trip d’un père et de sa fille entre Montréal et le Mexique à bord d’un 18 roues.

Le court-métrage belge, Une sœur, a reçu le Prix du jury, accompagné d’une bourse de 2000 $. Une mention spéciale a aussi été accordée par le jury à Brotherhood, de Meryam Joobeur.

Emmanuel Schwartz, un représentant du jury professionnel, a été séduit par le film de Jonas Schloesing.

Enfin, le dernier prix attribué par le jury professionnel est allé à Nina Marissiaux, qui a gagné le prix du meilleur documentaire pour son film Suspension d’audience.

+

LES PRIX DE REGARD

Les Prix du Jury

Grand prix: Riviera de Jonas Schloesing

Grand prix canadien: Juste toi et moi de Sandrine Brodeur-Desrosiers

Prix du jury: Une soeur de Delphine Girard

Prix du meilleur film d’animation: Riviera de Jonas Schloesing

Prix du meilleur documentaire: Suspension d’audience Nina Marissiaux

Autres prix

Prix de la critique interantionale FIPRESCI: La couleur de tes lèvres d’Annick Blanc

Prix de la critique québécoise AQCC: Le Champ de maïs de Sandhya Suri

Tourner à tout prix: Le déménagement de Gabriel Vilandré

Prix du public: Nursery Rhymes de Tom Noakes

Bourse à la création régionale: À l’aube de Louis-Pierre Cossette et Anaë Bilodeau

Prix du meilleur film jeunesse: Irony de Radheya Jegatheva

+

DE L'ÂME À L'ÉCRAN: TRACE D'HIVER RÉCOMPENSÉ

De gauche à droite sur la photo, Simon Pigeon (membre du jury), Mélanie Carrier (membre du jury), Pierre Lesage (enseignant en cinéma, représentant de Mathieu Germain qui a réalisé Traces d’hiver) et Benoit Jones-Vallée (membre du jury).

Le film Traces d’hiver, réalisé par Mathieu Germain du Cégep de Rivière-du-Loup, s’est mérité le Prix du meilleur film du 16e festival De l’âme à l’écran, qui se tenait au Cégep de Jonquière. 

Environ 200 étudiants de partout dans la province étaient réunis au Cégep de Jonquière, la semaine dernière, pour vivre une immersion cinématographique. 

Le festival de l’âme à l’écran « a pour but d’encourager et d’outiller la relève des jeunes cinéastes québécois en leur permettant de côtoyer des professionnels de l’industrie. » L’événement est associé au Festival REGARD.