Le conseil d’administration de l’Académie a choisi de ne pas modifier la sortie en salle d’une semaine requise pour une nomination aux Oscars.

Oscars: pas de nouvelles barrières posées à Netflix

NEW YORK — Les Oscars ont modifié quelques-unes de leurs règles, mais aucune ne limite l’admissibilité des films de Netflix aux Oscars.

Le conseil d’administration de l’Académie qui remet les Oscars a annoncé mercredi une poignée de modifications adoptées lors de sa récente réunion annuelle sur les règles. Mais la plus grande nouvelle, c’est ce que le conseil d’administration composé de 54 membres a choisi de ne pas modifier : la sortie en salle d’une semaine requise pour une nomination aux Oscars.

Plusieurs personnes à Hollywood, y compris certains membres du conseil d’administration de l’académie, ont fait valoir qu’une sortie en salle plus substantielle serait nécessaire. La règle actuelle stipule qu’un film doit être projeté pendant au moins sept jours, au moins trois fois par jour, dans une salle du comté de Los Angeles.

Netflix présente la plupart de ses films directement sur sa plateforme de diffusion en continu, mais avait fait une exception l’an dernier pour une poignée de titres, notamment Roma d’Alfonso Cuaron. Le film a été nommé pour 10 prix et en a remporté trois. De grandes chaînes de théâtres avaient refusé de projeter des films qui ne respectent pas la période traditionnelle de projection de 90 jours.

Dans un communiqué, le président de l’académie, John Bailey, a déclaré que la question avait «pesé lourdement» dans les discussions du conseil. Mais pour le moment, une brève sortie en salle demeure le critère d’admissibilité.

«Nous soutenons l’expérience théâtrale en tant que partie intégrante de l’art du cinéma, et cela a pesé lourd dans nos discussions», a affirmé M. Bailey. «Nos règles exigent actuellement une sortie en salles et permettent également à une large sélection de films d’être soumis aux Oscars. Nous prévoyons étudier plus en profondeur les profonds changements survenus dans notre secteur et poursuivre les discussions avec nos membres sur ces questions.»

Steven Spielberg, qui avait précédemment déclaré que les films sur les plateformes numériques devraient gagner des prix Emmy et non des Oscars, faisait partie des personnes apparemment intéressées par une réforme des règles d’admissibilité de l’Académie. Mais Steven Spielberg a également dit que son opinion initiale avait été mal interprétée dans les médias. Dans un article publié mardi dans le New York Times, le cinéaste a soutenu qu’il plaidait pour la survie de l’expérience théâtrale, mais estimait que, sur grand écran ou sur petit écran, «tout le monde devrait avoir accès à de bonnes histoires».

Le film international

Le conseil a choisi de renommer le prix du meilleur film en langue étrangère «prix du meilleur long métrage international». Larry Karaszewski et Diane Weyermann, coprésidents du comité de la catégorie, ont déclaré que le terme «étranger» était «dépassé dans la communauté cinématographique mondiale». La courte liste de la catégorie passera également de neuf à dix.