Une scène de <em>Nadia, Butterfly</em> qui sera présenté en première mondiale en ouverture du Festival de cinéma de la ville de Québec (FCVQ), le 14 septembre.
Une scène de <em>Nadia, Butterfly</em> qui sera présenté en première mondiale en ouverture du Festival de cinéma de la ville de Québec (FCVQ), le 14 septembre.

Nadia, Butterfly en ouverture du Festival de cinéma de la ville de Québec

Geneviève Bouchard
Geneviève Bouchard
Le Soleil
Après avoir fait partie de la sélection officielle du Festival de Cannes cette année, le deuxième long métrage du Québécois Pascal Plante, Nadia, Butterfly, sera présenté en première mondiale en ouverture du Festival de cinéma de la ville de Québec (FCVQ), le 14 septembre.

Le film sortira en salles deux jours plus tard.

Nadia, Butterfly met en vedette pour la première fois au grand écran la nageuse Katerine Savard, médaillée aux Jeux de Rio en 2016. Le film explore la réalité d’une athlète qui choisit de s’éloigner de son sport.

En ce contexte de pandémie, le film pourra être vu sur une plateforme en ligne que le FCVQ dévoilera prochainement.

«Des séances en salles sont aussi pressenties, selon le développement des recommandations de la Direction de la santé publique de la Capitale-Nationale», ont aussi fait savoir les organisateurs dans un communiqué.