Lav Diaz a été récompensé pour The Women Who Left.

Les Québécois rentrent bredouilles de la Mostra

Les réalisateurs québécois sont revenus bredouilles de la cérémonie de la remise des prix à la prestigieuse Mostra de Venise, samedi.
Dans la compétition officielle dans laquelle était inscrit The Arrival de Denis Villeneuve, le Lion d'or du meilleur film a été remis à Ang Babaeng Humayo (The Woman Who Left) du réalisateur philippin Lav Diaz.
Le film raconte les mésaventures d'une femme pour qui la vie est comme une peine d'emprisonnement à perpétuité. «Je n'arrive pas à croire que j'ai reçu ce prix. C'est très beau. Il va au peuple philippin, à notre lutte, à la lutte de l'humanité», a déclaré Lav Diaz sur la scène du Palais du cinéma, habitué des films fleuve, puisque le dernier, primé à Berlin, durait près de huit heures!
«Je veut me démarquer des règles, des formats. C'est ma liberté, ma façon de m'exprimer», s'est justifié cette semaine le réalisateur philippin de 57 ans aux longs cheveux gris.
Le Grand Prix du jury présidé par l'Amércain Sam Mendes a été décerné au styliste et réalisateur américain Tom Ford pour Nocturnals Animals. Un prix spécial du jury a été accordé à The Bad Batch de Ana Lily Amirpour.
Le Russe Andrei Konchalovsky (Paradis) et le Mexicain Amat Escalante (La Région sauvage) se sont partagé le Lion d'argent attribué au meilleur réalisateur.
Noah Oppenheim (Jackie) a reçu le prix du meilleur scénario.
Emma Stone (La La Land) et Oscar Martinez (El ciudadano ilustre) ont été respectivement choisis meilleur actrice et meilleur acteur. Le prix Marcello Mastroianni réservé à un nouveau venu a été remis à Paula Beer à l'affiche du film Frantz de François Rozon.
Dans la section Horizon, le jury présidé par le Français Robert Guédiguian n'a pas récompensé Karl Lemieux et sa Maudite Poutine.
Il lui a préféré Federica Di Giacomo pour son film Liberami.
Rera Erdem (Big Big World) a obtenu le Grand Prix du jury. Le prix de la meilleure réalisation a été décerné à Fien Troch pour Home. Ruth Diaz (Tarde para la Ira) et Nuno Lopes (Sao Jorges) ont été les acteurs primés.
Quant au prix décerné au premier film d'un réalisateur, décerné dans le cadre de la semaine internationale de la critique, il a été remis à The Last of Us d'Ala Eddine Slim. Ce film a été préféré entre autres à Prank de Vincent Biron.
Après avoir privilégié pendant des années des oeuvres sans grand avenir en salles, la Mostra semble avoir opéré un virage salutaire avec un juste équilibre entre cinéma d'auteur et films grand public ayant fait défiler une myriade de stars de premiers plans sur le tapis rouge. Avec AFP
Le palmarès
Lion d'Or du meilleur film: The Woman Who Left du Philippin Lev Diaz
Lion d'argent Grand Prix du Jury: Nocturnal Animals de l'Américain Tom Ford
Lion d'Argent de la meilleure mise en scène: deux prix remis au Mexicain Amat Escalante pour La Region salvaje et au Russe Andreï Kontchalovski pour Paradise
Prix du meilleur scénario: Noah Oppenheim pour Jackie du Chilien Pablo Larrain
Prix spécial du Jury: The Bad Batch de l'Américaine Ana Lily Amirpour
Coupe Volpi de la meilleure interprète féminine: Emma Stone dans La la Land de l'Américain Damien Chazelle.
Coupe Volpi du meilleur interprète masculin: Oscar Martinez dans El Ciudada Ilustre des Argentins Mariano Cohn et Gastón Duprat.
Prix Marcello Mastroianni du meilleur espoir: Paula Beer pour Frantz du Français François Ozon
Prix du meilleur film de la section Orizzonti: Liberami de Federica De Giacomo
Prix du meilleur réalisateur de la section Orizzonti: Fien Troch pour Home