L'animation est visuellement superbe avec ses couleurs chaudes et éclatantes et les blocs Lego permettent la création de tous les gadgets inimaginables.

Lego Batman: indigeste poutine **

CRITIQUE / Le surprenant succès critique et public de Lego, le film (2014) commandait une suite. Alors, pourquoi ne pas surfer sur la vague des superhéros? À l'exemple de la plupart de ceux-ci, toutefois, Lego Batman - le film ne vole pas haut. Les studios d'animation Warner nous servent une indigeste poutine de messages, de références et de clins d'oeil appuyés.
La réussite du premier long métrage du genre reposait grandement sur son inventivité et son aspect givré. Chris McKay a tenté de reproduire la recette, mais sans les ingrédients originaux, son film d'animation s'avère bien fade. Les traits d'humour, notamment, tombent souvent à plat...
Comme le titre l'indique, ce nouveau chapitre met en vedette Batman. En gros, Joker menace Gotham, Batman doit intervenir, mais c'est sans compter sur le remplacement du commissaire Jim Gordon par sa fille Barbara, qui préfère le travail d'équipe. Le tout démarre sur les chapeaux de roues, ce qui nous fait espérer le mieux. Mais la suite s'avère une répétition monotone, semblable aux films du genre, de scènes d'action basées sur le même schéma. 
Pour contrer ce manque d'imagination, McKay, qui était directeur de l'animation sur Lego, le film, va tomber dans la surenchère. Trop, c'est comme pas assez. Surtout quand on ajoute au mix l'univers d'Harry Potter et du Seigneur des anneaux - n'importe quoi. Y'a même des Gremlins! Sans compter tous les méchants de l'univers de DC Comics, du Joker à Bane, en passant par le Sphynx, Double-face et, bien sûr, Harley Quinn.
Le scénario s'applique aussi à parodier chacun des films sur le héros solitaire masqué, même la série télé des années 60 avec Adam West (Batman) et Burt Ward (Robin). En insistant lourdement sur l'aspect sombre du personnage égocentrique et narcissique qui, au fond, n'a besoin que d'une famille pour marcher sur le chemin de la rédemption... 
Dans cet univers autoréférentiel, il y a évidemment une place de choix pour le conflit entre la chauve-souris masquée et Superman. Le film de Zack Snyder sur le sujet, l'an passé, était assez manqué, ce n'était pas nécessaire d'en rajouter une couche.
Rien à redire sur l'animation, visuellement superbe avec ses couleurs chaudes et éclatantes. Les blocs Lego, puisqu'il s'agit bien, aussi, d'une infopub pour les briques colorées, permettent la création de tous les gadgets inimaginables. On multiplie aussi les chansons kitsch des années 80, histoire de bien mettre dans sa poche les parents qui accompagnent leur progéniture.
Lego Batman - le film va assurément remporter un immense succès au guichet. Warner est tellement confiant que Lego Ninjago - le film va suivre bientôt. On diffuse même la bande-annonce avant la représentation. Avis aux intéressés.
Au générique
Cote : **
Titre : Lego Batman - le film
Genre : animation
Réalisateur : Chris McKay
Classement : général
Durée : 1h44
On aime : la qualité de l'animation
On n'aime pas : la surenchère, le grand n'importe quoi, la monotonie du scénario, l'humour défaillant