Sacha Pinault se débrouille très bien en petit Spirou, mais le récit du film manque de tonus.
Sacha Pinault se débrouille très bien en petit Spirou, mais le récit du film manque de tonus.

Le petit Spirou: ascenseur pour nulle part **1/2

Éric Moreault
Éric Moreault
Le Soleil
CRITIQUE / L’adaptation est un exercice périlleux. Peut-être encore plus avec un personnage célèbre qui a fait l’objet de 18 albums depuis 1990. Le petit Spirou s’attarde à l’enfance du rouquin qui, une fois grand, est devenu un explorateur célèbre avec son copain Fantasio (principalement sous la plume de Franquin). En voulant conserver l’esprit bédéesque tout en s’affranchissant du cadre des gags à chaque planche, Nicolas Bary offre un univers décalé et fantaisiste dans lequel le récit manque de tonus.