L’académie des Oscars fait volte face et remettra les prix en direct

Réagissant à une controverse qui risquait de submerger la cérémonie des Oscars, l’Académie des arts et des sciences du cinéma fait volte-face dans le dossier des prix devant être remis pendant les pauses publicitaires. Le gagnant de la catégorie du meilleur court métrage de fiction, dans laquelle sont nommés les films « Fauve », du réalisateur Sherbrookois Jérémy Comte, et « Marguerite », de la Montréalaise Marianne Farley, sera finalement présenté en direct lors de la cérémonie.

L’organisme est revenu sur sa décision de lundi, qui avait fait beaucoup jaser. Il a annoncé, par voie de communiqué, que tous les 24 prix seront remis en direct au cours de la 91e cérémonie des Oscars, qui se déroulera le 24 février. 

En début de semaine, l’Académie avait indiqué que les gagnants des catégories de la direction photo, du montage, du maquillage et coiffures ainsi que du court métrage allaient être annoncés pendant les pauses publicitaires. Les discours seraient alors présentés sous forme de séquences enregistrées pendant la diffusion. 

Il n’a pas été précisé si ce changement signifiait que la cérémonie durerait au-delà des trois heures prévues.

Plusieurs candidats à l’Oscar, dont les réalisateurs Alfonso Cuaron et Spike Lee, avaient vivement contesté la décision de l’Académie de remettre des prix de cette façon. La Société américaine des directeurs de la photographie avait publié une lettre ouverte signée notamment par Martin Scorsese et Brad Pitt, qualifiant l’idée d’insulte pour le cinéma.

L’Académie a tenté de se défendre en se disant être victime d’« une chaîne de désinformation ».

Après la faible cote d’écoute de l’an dernier, l’organisme veut réduire la durée de la cérémonie. Le réseau ABC, le diffuseur, compte présenter en avant-première une nouvelle série dramatique après la retransmission des Oscars, qui se classe régulièrement parmi les émissions non-NFL les plus regardées de l’année.

L’Académie a aussi confirmé que les chansons candidates à l’Oscar seront intégralement interprétées.

Lois Burwell, une maquilleuse siégeant au conseil des gouverneurs de l’académie du film, a dit vendredi que les efforts visant à modifier la cérémonie des Oscar étaient un « processus en évolution ».

« Quand on a quelque chose de créatif, on commence quelque part, et puis il y a le voyage nous amenant à destination, a-t-elle déclaré. Et parfois, on doit faire des choses qui ne fonctionnent pas pour découvrir ce qui fonctionne. On paraît un peu mal quand on dit : “oh non! C’était une erreur”, mais une erreur est quelque chose qui nous permet d’apprendre et sur laquelle on peut bâtir. »

Dans une autre polémique, rappelons que la cérémonie se retrouvera sans animateur pour la première fois depuis sa diffusion. Avec AP