En 2017, Warren Beaty (droite) et Faye Dunaway révèlent que l’Oscar du film de l’année va à La La Land — une gaffe de la firme de supervision…

La liste: moments surprenants aux Oscars

L’enveloppe du film de l’année, 2017 

Ah! les joies du direct! En 2017, Warren Beaty et Faye Dunaway révèlent que l’Oscar du film de l’année va à La La Land — une gaffe de la firme de supervision… Le trophée va plutôt à Moonlight, réalisé par Barry Jenkins, comme le révèle Jordan Horowitz, le producteur de… La La Land, en brandissant la bonne enveloppe. Ouch. Éric Moreault

Brando refuse son prix, 1973

En 1973, Marlon Brando, gagnant de l’Oscar du meilleur acteur pour son rôle de Don Corleone dans Le Parrain, envoie une jeune Apache recevoir le prix à sa place. Par ce geste d’éclat, le comédien voulait manifester son opposition aux mauvais traitements infligés aux Amérindiens, particulièrement au cinéma et à la télé. Normand Provencher

Jennifer Lawrence s’accroche les pieds, 2013

En 2013, lors de sa montée sur la scène pour recevoir son Oscar pour Le bon côté des choses (Silver Linings Playbook), Jennifer Lawrence trébuche dans les marches. Faut dire que sa voluptueuse robe blanche ne l’aidait guère à voir où elle mettait les pieds . Un an plus tard, sur le tapis rouge l’actrice tombe en bas de ses souliers. À quand la troisième chute? Normand Provencher

Benigni excité comme une puce, 1999

Difficile de trouver lauréat plus heureux de recevoir un Oscar que Roberto Benigni, gagnant du prix du meilleur film étranger pour La vie est belle, en 1999. Le réalisateur et acteur italien est grimpé sur le dossier de son siège, les bras en l’air, avant de monter les marches à pieds joints. Inoubliable. Normand Provencher

John Travolta et Adele Dazeem, 2014

Pas toujours évident une introduction aux Oscars. John Travolta l’a appris à ses dépens en 2014 lorsqu’il a débaptisé Indina Menzel en Adele Dazeem. L’année suivante, l’acteur s’est fait remarquer avec un baiser bizarre à Scarlett Johansson (photo)… qui a dû publier un communiqué le lendemain pour dissiper le malaise. Éric Moreault