«Les dents de la mer», de Steven Spielberg (1975)

La liste: les 5 meilleures superproductions estivales

1. Les dents de la mer (Steven Spielberg, 1975)

Le film qui a assuré la renommée de Steven Spielberg et traumatisé des générations de baigneurs est considéré comme la première superproduction estivale. Il a lancé une mode dont les cinéphiles font plus souvent les frais qu’autre chose. Mais le suspense est surtout d’une mécanique implacable, exemple parfait d’un «méchant» à abattre.

2. Piège de cristal (John McTiernan, 1988)

Nul doute, la série des Die Hard n’aurait pas eu le même impact sans l’interprétation amusée de Bruce Willis dans la peau du policier John McClane. Mélange de film d’action et de classique de Noël, le suspense de McTiernan est d’une efficacité redoutable et du gros fun noir. C’est la victoire du héros solitaire et farouchement individualiste. Yippee-ki-yay, motherfucker!

3. Retour vers le futur (Robert Zemeckis, 1985)

Même s’il se déroule en grande partie en 1955, le premier Retour vers le futur est emblématique de l’insouciance du milieu des années 1980. Drôle, inventif, le film combine science-fiction, action, comédie et romance, en plus d’avoir créé deux personnages iconiques : Marty McFly (Michael J. Fox) et Doc Brown (Christopher Lloyd).

4. Mad Max : La route du chaos (George Miller, 2015)

Miller a frappé fort avec ce sidérant quatrième volet de Mad Max qui amalgame film d’action, western et road-movie (avec beaucoup de vroumvroum). Film d’auteur à grand déploiement dans un monde post-apocalyptique, avec une performance exceptionnelle de Charlize Theron sur le mode féministe. Tout ça avec des cascades ahurissantes, une cinématographie exceptionnelle et une tension d’enfer.

5. Le chevalier noir (Christopher Nolan, 2008)

Avec ce deuxième chapitre de sa trilogie Batman, Nolan a prouvé qu’il était possible de conjuguer impératifs économiques et réussite artistique. Sa tragédie est marquée au fer rouge par la confrontation entre le héros et le Joker, qui a valu l’Oscar (posthume) du second rôle à Heath Ledger. On en frissonne encore.