La liste: 5 palmes d'or mémorables à Cannes

1 . Apocalypse Now (Francis Ford Coppola, 1979) LE film sur la guerre du Viêtnam. Souvenez-vous: l’attaque des hélicoptères contre un village au son de La chevauchée des Walkyries; Marlon Brando qui a perdu la carte dans le fond de la jungle; la musique planante de The End, des Doors. Chef-d’œuvre est le mot. Le film avait remporté la Palme d’or, ex æquo avec Le tambour, de Volker Schlöndorff.

***

2. Paris, Texas (Wim Wenders, 1984) La quête d’un homme (troublant Harry Dean Stanton) pour retrouver la mère de son gamin. L’émouvante conversation, à travers la vitre sans tain d’un peep-show, est un pur moment d’anthologie. Les accords de guitare de Ry Cooder ont fait époque.

***

3. Mission (Roland Joffé, 1986) Au XVIIIe siècle, un mercenaire devenu Jésuite (Robert De Niro) cherche à défendre les indigènes d’une mission en Amazonie, avec un religieux à la foi inébranlable (Jeremy Irons). La sublime musique d’Ennio Morricone résonne encore dans le décor sauvage des chutes d’Iguazú. 

***

4. Pulp Fiction (Quentin Tarantino, 1994) Qui d’autre que Quentin Tarantino pour virer la Croisette à l’envers? Une version déjantée de Misirlou, la célèbre danse de John Travolta et d’Uma Thurman, une conversation rigolote sur le Big Mac baptisé en France le «Royal with cheese»… À l’issue de la projection, Tarantino et son équipe ont reçu l’une des plus longues ovations de l’histoire du Festival.

***

5. L’arbre de la vie (Terence Malick, 2011) La plus existentielle des Palmes. Un mariage sublime entre des images d’une beauté rare et une musique touchée par le divin. Une expérience unique. Pas les films qui manquent à Cannes, mais à l’époque, on l’avait vu deux fois…