George Clooney a soulevé l'ire du gouvernement hongrois.
George Clooney a soulevé l'ire du gouvernement hongrois.

La Hongrie s’en prend à George Clooney 

Agence France-Presse
BUDAPEST — La Hongrie a reproché mardi à George Clooney une connaissance trop «limitée» selon elle, de l’histoire et de la politique, après que l’acteur américain a décrit le Premier ministre de droite souverainiste Viktor Orban comme un exemple de «haine et de colère» dans le monde

«Nous aimons l’acteur George Clooney... (mais sa) connaissance de l’histoire et de la politique semble assez limitée», a écrit le ministre hongrois des Affaires étrangères Peter Szijjarto sur sa page Facebook.

Des membres du gouvernement hongrois avaient auparavant accusé l’acteur d’être une marionnette aux mains du milliardaire et mécène américain d’origine juive hongroise George Soros, bête noire de Viktor Orban qui l’accuse de comploter contre son gouvernement par le biais d’ONG qu’il finance, et d’encourager l’immigration.

«Soros profite de chaque possibilité d’attaquer le gouvernement hongrois. Il est frustrant qu’il y ait des acteurs (..) qui portent ainsi le combat de Soros», a déclaré Ors Farkas, un porte-parole du gouvernement.

Plusieurs médias pro-Orban ont publié une photo montrant George Clooney avec le fils de George Soros, Alexandre.

La séquence a commencé avec une interview vidéo donnée par l’acteur américain à GQ Magazine la semaine dernière, dans laquelle il parle de son dernier film, The Midnight Sky . Il y cite Viktor Orban et le gouvernement hongrois comme un exemple de «haine et de colère».

«Nous n’étions pas en pleine pandémie quand (le film a été tourné), mais il y avait toutes ces autres choses, à quel degré de haine et de colère nous étions tous confrontés à ce moment de l’histoire, partout dans le monde — de Bolsonaro au Brésil à Orban en Hongrie, regardez, il y a beaucoup de colère et de haine», a-t-il dit.

Répondant aux critiques du gouvernement hongrois, George Clooney a déclaré mardi au site 24.hu qu’il «avait rencontré George Soros une seule fois, à une réunion des Nations unies sur la crise des migrants, à laquelle assistait également le président des États-Unis».

«J’ai aussi rencontré son fils Alex une fois, à un événement à Davos... donc la machine de propagande Orban ment», a ajouté George Clooney.

«Je ne m’attends pas à ce que cette réponse apparaisse sur la plupart des sites d’information hongrois car ils sont détenus et dirigés par le régime Orban ou ses alliés proches, mais ma voix sera tout de même entendue», a-t-il encore dit.