Jumanji : bienvenue dans la jungle propose un agréable divertissement grand public qui explore en douce les notions de solidarité et de respect mutuel.
Jumanji : bienvenue dans la jungle propose un agréable divertissement grand public qui explore en douce les notions de solidarité et de respect mutuel.

Jumanji: bienvenue dans la jungle: au goût du jour ***

Éric Moreault
Éric Moreault
Le Soleil
CRITIQUE / Jumanji (Joe Johnston, 1995) se terminait avec la boîte du jeu échouée sur une plage. Et c’est exactement là que reprend la suite, Jumanji: bienvenue dans la jungle (Welcome to the Jungle). Il y a de multiples clins d’œil affectueux un film original qui mettait en vedette le regretté clown triste Robin Williams, sans tomber dans la nostalgie. Jake Kasdan a plutôt remis la comédie fantaisiste au goût du jour, livrant un amusant divertissement sans prétention, mais terriblement convenu et prévisible.