Joker, le prince des clowns, Netflix défend Capitaine Marvel

La réplique de la semaine

«Je ne t’épouserai pas. Si tu avais été riche, ça aurait été différent. J’aurais réfléchi.»

— Philippe (Niels Schneider) à Rachel (Virginie Efira), qui est enceinte de lui, en 1959, dans Un amour impossible de Catherine Corsini.

Premières images

Gros buzz cette semaine avec la première accroche de Joker — plus de 13 millions de vues au moment d’écrire ces lignes. Très impressionnante en plus. Avec Joaquin Phoenix, l’un des plus grands acteurs actuels, pour interpréter l’ennemi juré de Batman, on peut s’attendre à beaucoup de choses. Surtout que le film semble insister sur ce qui a donné naissance au personnage du clown diabolique : souffrance, intimidation, intolérance, manque d’empathie. Les maux courants actuels… On est moins sûr du résultat total avec Todd Phillips comme réalisateur. La trilogie déjantée Lendemain de veille est une chose, une étude d’un personnage tragique, l’un des plus révérés de l’univers DC en est totalement une autre. Quoique, le Joker ne dit-il pas : «Je croyais que ma vie était une tragédie. Je réalise maintenant que c’est une comédie…» Sortie prévue : 4 octobre

Arrêt sur image

La Matrice a eu 20 ans dimanche. Alors, la pilule bleue ou rouge ? Avec cette question, le film-culte des Wachowskis invitait le spectateur à choisir son camp comme cinéphile : la bleue, c’était se réfugier dans le statu quo des superproductions de science-fiction ; la rouge, c’était choisir de suivre des cinéastes qui veulent repousser les frontières du genre. Le bilan est plutôt mitigé, estime Richard Newby dans un essai pour le Hollywood Reporter (http://bit.ly/2TVLb1e). Ça donne le goût de revoir les péripéties de Neo (Keanu Reeves) et de suivre le lapin blanc...

Gros plan

Moment inusité cette semaine alors que Netflix a pris la défense de Brie Larson sur les réseaux sociaux. L’interprète de Capitaine Marvel présente Unicorn Store, son premier long métrage, ce vendredi. Après la diffusion de la bande-annonce sur Twitter, @TheJoeGil a mis en doute ses compétences. La réponse de Netflix? Une nomenclature des réussites de Larson, comme actrice, mais aussi un rappel de ses deux courts métrages primés comme réalisatrice. Le JoBlo a effacé son message tout de suite après. Bonne idée.

Fondu au noir

Agnès Varda est décédée le 29 mars à l’âge de 90 ans. Grande pionnière, artiste inclassable, indépendante d’esprit, source infinie de sagesse et d’humour, Agnès Varda était tout ça et plus encore. Nous avons perdu une immense cinéaste. Les hommages ont été nombreux, notamment de Sandrine Bonnaire et Jane Birkin, qui ont joué devant sa caméra, et de JR avec qui elle a tourné un de ses derniers films, le touchant Visages, villages. Je retiens aussi le nombre de réalisatrices qui ont souligné à quel point cette grande petite dame fut une source d’inspiration dans leur métier : Ava DuVernay, Miranda July, Greta Gerwig, Lena Dunham, etc. Elles reprennent le flambeau. Voici en son et images un beau résumé de sa vie.