Installé avec son frère à Tel-Aviv, Gilbert (Vincent Elbaz) se livre à la fraude dite du président pour escroquer la directrice d'une petite succursale bancaire à Paris.

Je compte sur vous: l'arnaque et c'est tout **

CRITIQUE / Les médias ont beaucoup fait état ces dernières années de la recrudescence de la fraude du président. Il s'agit d'une arnaque qui permet à un beau parleur d'obtenir un virement de fonds non autorisé en usurpant, comme son nom l'indique, l'identité d'un haut dirigeant d'une entreprise. Je compte sur vous porte sur un as de la méthode absolument fascinant même si le film de Pascal Elbé n'est pas à la hauteur de son sujet.
Pour son deuxième tour de piste derrière la caméra, le prolifique acteur, vu récemment dans Le coeur en braille de son ami Michel Boujenah, s'est inspiré d'une histoire vraie, qu'il a romancée. Il a imaginé un manipulateur de première, Gilbert Perez (Vincent Elbaz).
Installé avec son frère (Ludovik) à Tel-Aviv, il escroque la directrice d'une petite succursale bancaire à Paris. D'abord pour payer ses dettes et offrir une vie décente à sa femme Barbara (Julie Gayet) et à son fils, qu'il aime profondément. 
Mais Gilbert adore plus que toute l'adrénaline que lui procure son pouvoir de manipulation, cette capacité de détecter les failles de ses interlocuteurs, de miser sur leur crédulité et de les détrousser. Cette soif insatiable le mènera à sa perte.
Pascal Elbé (Tête de Turc) devait relever un défi de taille puisque le duo commet ses fraudes par téléphone. Il échoue. Le réalisateur propose banalement des échanges en champ/contrechamp sans réussir à introduire une véritable tension. Il filme sans véritable finesse en abusant des clichés comme un montage parallèle de la jubilation des escrocs et la détresse des victimes (sur lesquelles on passe très rapidement, d'ailleurs).
En fait, tout est gros, tant dans le scénario, peu crédible, que dans la façon dont Elbé met tout ça en scène, avec un humour parfois lourd qui détonne avec ce polar mal ficelé. Sans parler du fait qu'il tente de dédouaner son personnage principal en le décrivant comme un homme victime de sa mère castratrice, de sa condition sociale, un doux mythomane qui ne réalise pas tout le mal qu'il fait - à commencer par celui qu'il cause à ses proches.
Cette approche trop superficielle gâche l'ensemble pourtant riche de possibilités. Un malfaiteur plus torturé aurait ajouté un peu de crédibilité. De même qu'une inspectrice de police (Zabou Breitman) moins passive. 
La deuxième moitié, qui va plus en profondeur, s'avère plus intéressante, mais pas assez pour racheter l'ensemble. Je compte sur vous n'a rien cassé en France. On comprend pourquoi.
Au générique
Cote: **
Titre: Je compte sur vous
Genre: suspense
Réalisateur: Pascal Elbé
Acteurs: Vincent Elbaz, Julie Gayet, Zabou Breitman
Classement: général
Durée: 1h38
On aime: le rôle bien campé par Julie Gayet
On n'aime pas: le sujet mal exploité, le manque de finesse, la réalisation maladroite